Accueil / Commerce/Gestion / La France "à la peine" face à ses partenaires européens

Commerce extérieur
La France "à la peine" face à ses partenaires européens

Par Frédéric Hénin Le 12 mars 2010
Lire plus tard
Partage tweeter facebook linkedin
La France
E
n janvier, l’excédent des échanges agroalimentaires français s’élève à 317 millions d’euros. Le déficit disparaît avec les pays tiers, effaçant en grande partie le recul de l’excédent avec l’Union européenne. Les produits bruts sont en repli. A l’opposé, les produits transformés se redressent.

(© ) Selon une étude du ministère de l’agriculture, l’excédent des échanges agroalimentaires français s’élève à 317 millions d’euros en janvier 2010. Il perd 4 millions d’euros par rapport à janvier 2009. Les exportations reculent deux fois plus que les importations avec l’Union européenne. Inversement, avec les pays tiers, l’accroissement des ventes est du même ordre que le repli des achats.

Sur l’Union européenne, l’excédent baisse de 198 millions par rapport à janvier 2009. Ce sont les trois quarts de l’excédent qui ont disparu en produits transformés, et le quart pour les produits bruts.

Avec les pays tiers, le solde redevient positif, grâce aux produits transformés qui retrouvent un large excédent, conjugué à l’allègement du déficit en produits bruts (- 9 %). L’excédent s’accroît en boissons alcoolisées (vins et champagnes + 7%, alcools + 58 %), en viandes, notamment porcines et de volailles (respectivement + 21 %, + 54 %), en produits laitiers (+15 %), et est stable en blé tendre. De leur côté, les hausses des déficits en oléagineux (soja + 124 %) et en fruits (+ 10 %) sont atténuées par le repli des huiles et graisses, des légumes, et des produits à base de légumes (respectivement -34 %, -32 %, -21 %).


Partage Twitter facebook linkedin
Tous les commentaires (0)

Pas encore de commentaire à cet article.
© Vitisphere 2021 - Tout droit réservé