Accueil / Commerce/Gestion / « Encore plus bas »

Revenu agricole 2009
« Encore plus bas »

Par Juliette Cassagnes Le 14 décembre 2009
Lire plus tard
Partage tweeter facebook linkedin
« Encore plus bas »
L
e revenu agricole moyen des exploitations professionnelles chute de 32% en 2009, selon les comptes prévisionnels du Ministère de l’agriculture publiés ce lundi 14 décembre. La viticulture d'appellation poursuit quant à elle sa baisse tendancielle entamée depuis 2000.

Des niveaux de revenus atteints sont « inquiétants » et « décrochent largement par rapport au revenu moyen de la population française », selon l'Apca (© Apca) cliquez ici pour agrandir l'image

Une nouvelle dégradation des revenus des exploitations pour 2009 de -32% devrait s’ajouter à celle de 2008, qui était de -23%, selon les chiffres des Services de la statistique du Ministère de l'agriculture.

Avec 14600€ pour l’année 2009, le revenu agricole moyen net par actif non salarié atteint donc « son niveau le plus bas depuis plus de 30 ans », précise l’Apca (Assemblée permanente des chambres d’agriculture) en réaction à la publication de ces nouveaux chiffres. Des niveaux de revenus atteints qui sont « inquiétants » et qui « décrochent largement par rapport au revenu moyen de la population française », poursuit l'organisation professionnelle.

Comme le signale le Ministère de l’agriculture, « à l’exception notable des engrais, l’année 2009 est marquée par le recul des coûts des production. Mais les prix de la plupart des productions végétales comme animales sont orientés à la baisse. Au final, la diminution des charges ne compense pas celle de la valeur de la production ».

La viticulture plus épargnée

Les céréaliers, les éleveurs laitiers et les producteurs de fruits et légumes - en tête des manifestations de l’automne dernier - voient leurs revenus par actif non salarié reculer de plus de 50%. Ils sont suivis de près par les éleveurs « bovins mixtes » (-42 %): la meilleure commercialisation de la viande bovine n’a pas compensé la chute du prix du lait.

Evolution des revenus agricoles moyens pour l'année 2009 par production (© D.R.)
Très fluctuant et avec de grandes disparités régionales, le revenu de l’ensemble des exploitations viticoles pourrait légèrement diminuer, mais avec des situations inverses selon les catégories : amélioration estimée à + 39 % en viticulture courante (qui inclut le cognac), mais recul en viticulture d’appellation (- 8 %). Une tendance qui confirme celle entamée depuis 2000. La viticulture est donc moins touchée que les autres productions par cette crise du revenu, mais qui, rappelons le, ne tient pas compte de la situation en terme de trésorerie. « La crise économique a rendu plus difficile l’écoulement des vins d’appellation qui voient leurs stocks « gonfler » légèrement », précise le Ministère. Les prix reculent et les coûts de production en léger recul demeurent importants d’où cette nouvelle baisse du revenu.

Avec en 2009 28.300€ de revenu net par actif, la viticulture reste encore au-dessus des autres cultures végétales (© Apca.) Pour les exploitations en viticulture « hors appellation », les stocks des vins de table et de pays sont « réduits » du fait des « faibles récoltes de 2007 et 2008 » et les cours poursuivent « une lente amélioration ».


Partage Twitter facebook linkedin
Tous les commentaires (0)

Pas encore de commentaire à cet article.
© Vitisphere 2021 - Tout droit réservé