Accueil / Commerce/Gestion / Baisse de 2,4 milliards d’euros du revenu de « la ferme France » en un an

Production agricole en 2008
Baisse de 2,4 milliards d’euros du revenu de « la ferme France » en un an

Par Frédéric Hénin Le 16 décembre 2008
Lire plus tard
Partage tweeter facebook linkedin
Baisse de 2,4 milliards d’euros du revenu de « la ferme France » en un an
C
ette année, la valeur ajoutée nette, c'est-à-dire la richesse créée aurait diminué 1,8 milliard d’euros et les amortissements augmentés de 400 millions d’euros.


©Terre-net média La dégradation du revenu de « la ferme France » est directement imputable à la diminution de 1,8 milliard d’euros de la valeur ajoutée nette, c'est-à-dire de la richesse créée.

L’année 2008 se caractérise par une  production agricole hors subventions de « la ferme France » de 66,74 milliards d’euros, en progression de 3,8% en raison d’une augmentation en volume de 3%. En incluant les aides couplées et les travaux d’entreprises, la production de la ferme France est de 69,3 milliards d’euros.

En fait, la dégradation du revenu de « la ferme France » est directement imputable à la diminution de 1,8 milliard d’euros de la valeur ajoutée nette, c'est-à-dire à la richesse créée.

En effet :

Production (aides couplées, travaux d’entreprises) +2,6 Milliards d’euros (M€) Consommations intermédiaires (engrais, aliments pesticides…) +4,4 M€ Valeur ajoutée brute -1,8 M€ (-12,5%)

Ainsi, la valeur ajoutée brute est passée de 29,2 milliards d’euros à 27,4 milliards d’euros.

A cette baisse s’ajoute le poids accru des amortissements de 400 millions d’euros.

Soutiens publics : 76,6% du revenu des exploitants en 2008

Un revenu de « la ferme France » de 12,9 milliards d’euros pour cette année renforce la dépendance des agriculteurs vis-à-vis des soutiens publics (1) alloués. Les 9,88 M€ attendus pour 2008 représentent 76,6% du revenu national.

En 2007, avec de 15,33 milliards d’euros de revenu, les 9,8 milliards versés équivalaient à 63,9%.

Les agriculteurs vivent encore moins en 2008 de la vente de leurs produits qu'en 2007. Pire, la dépendance de leur revenu vis-à-vis des soutiens publics s’est accrue cette année. Hors viticulture, on peut penser que l’ensemble des soutiens publics sont supérieurs au revenu de « la ferme France ».

(1) aides couplées et découplées, second pilier

Au total, les 2,2 milliards d’euros en moins se répercutent directement sur le revenu de « la Ferme France ». S’y ajoutent l’augmentation des impôts fonciers (+4%), les intérêts sur emprunts (+3,9%), les charges sociales salariales (+0,6%) et des salaires (+0,6%).

Le revenu de la ferme France de 12,9 milliards d’euros (voir encadré) est donc en repli de 2,4 milliards d’euros (-15,9% avant inflation et même -17,8% net d’inflation).

Une fois prise en compte la baisse du nombre d’exploitants estimée à 2,8% cette année, le revenu par exploitant professionnel se situe globalement autour de 14% (et 15% en incluant les non professionnels).

Dans l’article « Evolution par banche du revenu agricole 2008 par exploitant », nous verrons que le recul de 14% du revenu par exploitant professionnel, c’est à dire ceux qui dirigent une entreprise d’une certaine dimension économique, masque de nombreuses disparités.


Partage Twitter facebook linkedin
CONTENUS PARTENAIRES
Tous les commentaires (0)

Pas encore de commentaire à cet article.
© Vitisphere 2021 - Tout droit réservé