Accueil / / Un salon "tendance"

Dionysud 2008
Un salon "tendance"

Par Céline Zambujo Le 25 novembre 2008
Lire plus tard
Partage tweeter facebook linkedin
Un salon
U
n jury d’experts a attribué les prix du concours de l’ingéniosité et de l’innovation du salon Dionysud qui se tient tous les deux ans, à Béziers. Résultats.

« Cette année, nous avons pensé que les productions des constructeurs ne pouvaient pas être jugées dans la même catégorie que les innovations proposées par les agriculteurs. C’est pourquoi nous avons décidé de scinder en deux catégories », expliquait le 5 novembre dernier Robert Signoret, responsable du concours et conseiller machinisme à la Chambre d’Agriculture de l’Hérault. Au total, 8 dossiers ont donc été déposés dans la catégorie "entreprise" pour le concours de l’innovation (cliquez ici) et 10 dans la catégorie "agriculteur" pour le concours de l’ingéniosité (cliquez ici). Rappelons que ces concours étaient organisés par la Chambre d’Agriculture de l’Hérault et la Chambre de Commerce et d’Industrie de Béziers Saint-Pons dans le cadre du salon Dionysud.

Low cost


Sur une même batterie, on peut désormais positionner une tronçonneuse pour élaguer, et dans l’avenir un taille-haie. (© Céline Zambujo) Au-delà des prix récompensés, des tendances sont en émergence. Pour surfer sur la crise économique ambiante, il est intéressant de noter que Pellenc présentait à l’occasion de ce salon une pré-tailleuse à moins de 10.000 € pour les vignes sur fil. « C’est un produit qui suit le marché du vin » expliquait Renaud Cavalier, conseiller machinisme de la Chambre d’agriculture du Gard. Toujours chez Pellenc, il faut noter le développement de la gamme électrique portatif (Photo 1) : sur une même batterie, on peut désormais y positionner une tronçonneuse pour élaguer, et dans l’avenir un taille-haie. Ces éléments s’additionnent aux outils de taille déjà développés dans la gamme Olivium.

 

 

 

Côté pulvérisateur, l’innovation vient de chez Ideal qui développe des pulvérisateurs vigne à jets portés munis d’une voûte à l’arrière (© Céline Zambujo) Côté pulvérisateur, l’innovation vient de chez Ideal qui développe des pulvérisateurs vigne à jets portés munis d’une voûte à l’arrière (Photo 2). « L’intérêt de ce type de matériel est qu’il consomme moins de carburant car il y a moins de puissance absorbée au niveau du tracteur. Du coup, c’est plus facile à utiliser pour les salariés, en particulier sur terrain accidenté, voire par de la main d’œuvre non qualifiée. La contrepartie est qu’il faut apporter un volume d’eau plus important et travailler entre 150 et 200 l/ha », concluait Renaud Cavalier.


Partage Twitter facebook linkedin
CONTENUS PARTENAIRES
Tous les commentaires (0)

Pas encore de commentaire à cet article.
© Vitisphere 2021 - Tout droit réservé