Accueil / / Des propositions pour une agriculture durable

Colloque Wwf-Fncivam
Des propositions pour une agriculture durable

Par Frédéric Hénin Le 15 octobre 2008
Lire plus tard
Partage tweeter facebook linkedin
Des propositions pour une agriculture durable
M
ardi 14 octobre lors du colloque organisé par Wwf et la Fncivam, plusieurs experts et agronomes ont présenté leurs modèles d’agriculture durable.


De droite à gauche, Emmanuel Bailly, Benediikt Haerlin,
 et Matthieu Calame (© Terre-net Média) Que de spécialistes en agriculture durable ! Le colloque Fncivam-Wwf du 14 octobre dernier consacré à l’agriculture durable a été l’occasion pour certains d’entre eux de présenter leur modèle agricole durable et parfois même, leur modèle de société. En analysant leur présentation, certains projets comportent de bonnes idées, d’autres vous rendront très sceptiques. A vous de juger.

Selon Matthieu Calame, ingénieur agronome (fondation Charles Léopold Mayer pour le progrès de l’Homme, « une politique agricole durable, ce n’est pas seulement une politique de prix ». Enfin, la mise en place d’une politique agricole durable doit reposer, pour être efficace, sur des politiques foncière, fiscale et de crédit.

La politique foncière maitriserait entre autre les agrandissements d’exploitation et assurerait une meilleure répartition des terres. Les impôts fonciers seraient calculés en fonction de la fertilité des sols. Quant à la politique de crédit à conduire, elle viserait à assurer le développement économique harmonieux des exploitations. Enfin, pour financer la Pac, Mathieu Calame propose l’instauration d’un impôt européen!

Vers des écorégions

Le projet d’Ecorégion d’Emmanuel Bailly ne semble pas avoir convaincu l’auditoire. Ce projet repose sur le développement d’agricultures régionales autonomes. Les territoires seraient quadrillés en petites régions au sein desquelles l’organisation économique adoptée leur permettrait de ne pas dépendre des importations ou des exportations extrarégionales. Le recentrage des économies sur ces régions permettrait la création de 1,82 millions d’emplois.

« Dans tous les cas, il est impossible de concevoir une nouvelle Pac sans une analyse de la souveraineté alimentaire de l’Union européenne, de ses états membres et de ses régions », affirme Emmanuel Bailly. « Elle permettrait d’apprécier leur niveau de dépendance énergétique et alimentaire et de déterminer, avec précision, les axes de la politique écorégionale à conduire », ajoute t-il.

Compter avec les 525 millions d’exploitations agricoles

Beaucoup plus pragmatique, Benedikt Haerlin, de la Foundation for future Farming (Allemagne). Le défi alimentaire mondial à relever d’ici 2050 et la mise en place d’une agriculture durable repose d’abord sur une valorisation optimale de l’existant à commencer par l’exploitation maximale des richesses agricoles produites. Benedikt Haerlin souligne que 50% de la production alimentaire des Usa est jetée, 30% en Europe. Trente pour cents de la production de pommes de terre européenne est perdue et un tiers de la production de maïs est au Etats-Unis consacrée à la production d’éthanol !

Toujours selon Benedikt Haerlin, c’est avec les 525 millions d’agriculteurs de la planète, dont 95% cultivent moins de deux hectares, que le défi alimentaire mondial de nourrir 9 milliards d’hommes en 2050 sera relevé. Aujourd’hui, c’est parce qu’ils ne parviennent pas à se nourrir, que la malnutrition et la famine restent un fléau. L’avenir de l’agriculture ne peut donc reposer que sur ces petites structures qu’il importe de rendre durables et productives. Les nouveaux modèles agricoles reposeront aussi sur la reconnaissance du rôle des femmes qui ont souvent seules en charge la conduite des exploitations familiales, en Afrique par exemple. Il sera aussi important de se réapproprier les connaissances traditionnelles qui ont fait leurs preuves (techniques culturales) avec comme objectif de réduire la consommation effrénée d’intrants.

A lire également sur ce sujet :

Colloque Fncivam-Wwf - Michel Barnier : « Avec la Fncivam et les Ong, on pourra arriver à une position commune »

Débat pour une agriculture durable - Wwf, Fncivam : « Le ministre et nous avons dit la même chose »

 


Partage Twitter facebook linkedin
Tous les commentaires (0)

Pas encore de commentaire à cet article.
© Vitisphere 2021 - Tout droit réservé