Accueil / / Jean-Michel Lemétayer : « Faire de la Pac une politique de développement est inenvisageable »

Congrès Copa-Cogeca
Jean-Michel Lemétayer : « Faire de la Pac une politique de développement est inenvisageable »

Par F.H. Le 01 octobre 2008
Lire plus tard
Partage tweeter facebook linkedin
Jean-Michel Lemétayer : « Faire de la Pac une politique de développement est inenvisageable »
D
ans le cadre du Congrès des agriculteurs européens 2008, le Copa et la Cogeca (1), les organisations représentant le secteur agricole européen, ont présenté aujourd’hui leur vision stratégique à long terme de la politique agricole en Europe.


Un rôle dans le développement rural et
le dynamisme des territoires(© B.N., Terre-net)
« Au cours de ces dernières années, nous avons vu des tentatives visant à faire de la Pac une politique de développement rural. Il est ressorti des débats que dans le monde d’aujourd’hui, cette option n’est tout simplement pas envisageable. Avec l’augmentation de la demande alimentaire et des risques en matière de production, la sécurité alimentaire est bel et bien revenue à l’ordre du jour », ont déclaré les organisations professionnelles de l’Union européenne au terme de leur congrès qui s’est tenu mardi 30 septembre à Bruxelles.

« Le défi dans les années à venir consistera à permettre aux agriculteurs de garantir un approvisionnement sécurisé en quantité et en qualité de produits alimentaires, tout en continuant à jouer le plus grand rôle qui leur est confié dans le développement rural et le dynamisme des territoires », ont ajouté les organisations. Et Jean-Michel Lemétayer, président du Copa, d’ajouter que « pour y parvenir, nous avons besoin d’une Pac forte. Une Pac remodelée dans le but de relever les nouveaux défis globaux qui se poseront à nous. Une Pac assurant que l’on accorde une fois de plus à la fonction de production des agriculteurs l’importance qu’elle mérite ».

Le rôle stratégique des coopératives

« Mais face à la volatilité croissante des marchés de par le monde, nous devons aussi trouver des mesures afin d’assurer le bon fonctionnement du marché et ce, dans l’intérêt à la fois des consommateurs et des agriculteurs », défendent les responsables professionnels européens. « Le monde ne peut pas risquer une crise agricole et alimentaire de l’ampleur de la crise financière actuelle : il faut des outils de régulation indispensables. ».

Le président de la Cogeca, Gert Van Dijk a pour sa part rappelé quel sera le rôle stratégique des coopératives « face à l’énorme concentration dans la chaîne alimentaire et aux risques de marché sans cesse croissants ». « Nous devons renforcer la position des agriculteurs sur le marché en développant davantage les entreprises représentant les producteurs et en promouvant la gouvernance du secteur de l'approvisionnement alimentaire par les agriculteurs», ajoute-il.


(1) Comité général de la coopération et Comité des organisations professionnelles de l’Union européenne.
Partage Twitter facebook linkedin
Tous les commentaires (0)

Pas encore de commentaire à cet article.
© Vitisphere 2021 - Tout droit réservé