Accueil / Commerce/Gestion / Une segmentation des résultats forte, mais pas par région

Observatoire viticole des Vif
Une segmentation des résultats forte, mais pas par région

Par Lettre Observatoire Economique des Vignerons Indépendants Le 07 mai 2008
Lire plus tard
Partage tweeter facebook linkedin
Une segmentation des résultats forte, mais pas par région
V
iniflhor, en collaboration avec la Ccvf et les Vif, ont mis en place un observatoire économique viticole national(*), à partir des données financières du réseau Cer France. Voici un comparatif des résultats économiques entre les caves particulières, commercialisant majoritairement en vrac et en bouteilles.

L'échantillon mis en place et suivi dans le cadre de l'Observatoire viticole national contient 468 exploitations, suivies sur plusieurs années sur leurs résultats économiques. Dans cet échantillon, 143 caves particulières commercialisant majoritairement « vrac » (divisées en 2 groupes, vrac1 et vrac 2), et 198 entreprises majoritairement « conditionneurs », subdivisées en 3 groupes (cond1, cond2, et cond3). Une partie de cet observatoire porte sur l'analyse des données comptables 2004 et 2005 de ces entreprises. La comparaison entre ces 2 groupes fait ressortir plusieurs constats.


Le premier est que seules les deux catégories (cond 2 et cond3)  qui conditionnent avec un produit de l’activité vin à l’hectare supérieur à 10 000 € présentent un résultat économique positif après rémunération de la main d’oeuvre familiale.

Le second constat est que seules deux catégories sont en progression entre 2004 et 2005 : il s’agit des entreprises conditionnant moins de 13% de leurs volumes en bouteille mais réalisant un produit de l’activité vin à l’hectare supérieur à 4 500 € (groupe vrac2), et bien sûr les entreprises qui embouteillent majoritairement et valorisent le mieux leur activité vin.

Rappel de l'échantillon et des groupes suivis dans le cadre de l'Observatoire viticole national

L'échantillon contient 468 exploitations, suivies sur plusieurs années sur leurs résultats économiques. Une cinquantaine d’exploitations ont été sélectionnées dans 10 départements viticoles.

Ces entreprises ont été réparties en 7 groupes :
-2 groupes de coopérateurs, distingués par le produit plus ou moins élevé de l’activité vin en €/ha,
-2 groupes de vignerons indépendants majoritairement « vrac »:

Vrac 1 qui contient 70 entreprises, avec un produit de l’activité vin < à 4500 €/ha; Vrac 2, contient 73 entreprises, dont le produit de l’activité vin > à 4500 €/ha

-3 groupes de vignerons indépendants majoritairement « conditionneurs ».

Cond 1 qui contient 75 entreprises, dont le produit de l’activité vin < à 10 000 €/ha; Cond 2 qui contient 75 entreprises, dont le produit vin est entre 10 000 € et 19 000 €/ha; Cond 3, contient 48 entreprises, dont le produit vin > à 19 000 €/ha

Un troisième constat : la catégorie des entreprises vendant en vrac à plus forte valorisation (vrac2) s’en sort finalement mieux que les embouteilleurs dont le produit de l’activité vin est le plus bas (cond1).

Enfin, dernier point, dans les différentes catégories, on retrouve des exploitations de toutes les régions. Pour analyser les données économiques des exploitations, la segmentation ne se fait donc pas par région mais bien par modèle économique, un modèle pouvant se retrouver dans toutes les régions de France.

A lire aussi, déjà parus:

►Observatoire viticole national - Les caves particulières avec une grosse part de vrac ont souffert

►Observatoire viticole national - Les caves particulières avec vrac dominant ne sont pas optimistes

►Observatoire viticole national - La rentabilité augmente avec l'activité bouteille

►Observatoire viticole national - Les caves particulières commercialisant en bouteilles veulent s'agrandir


 

 


Les chiffres fournis par le réseau Cer France concernent les résultats 2004 et 2005.
Partage Twitter facebook linkedin
CONTENUS PARTENAIRES
Tous les commentaires (0)

Pas encore de commentaire à cet article.
© Vitisphere 2021 - Tout droit réservé