Accueil / Commerce/Gestion / La région d’origine des vins, un critère de choix parmi d’autres pour les Britanniques

Enquête
La région d’origine des vins, un critère de choix parmi d’autres pour les Britanniques

Par Ingrid Proust/ Ligérienne de presse Le 14 avril 2008
Lire plus tard
Partage tweeter facebook linkedin
La région d’origine des vins, un critère de choix parmi d’autres
pour les Britanniques
L
’importance de la région d’origine des vins comme critère de choix en Grande-Bretagne varie selon les occasions de consommations et les types de consommateurs. Les Britanniques connaissent les vignobles français mais s’y intéressent surtout pour accompagner des repas de fêtes.


La région d'origine ou le cépage ? Les consommateurs britanniques placent en premier critère le cépage dans leur acte d'achat. La région d'origine, bien connue de ces consommateurs, est privilégiée pour les repas plus "formels" (© D.R.) Pour les consommateurs de vins de par le monde, le pays d’origine du vin est souvent perçu comme un critère de choix important. La région d’origine du vin en revanche retient souvent moins l’attention : « seuls les consommateurs suisses et allemands considèrent que la région d’origine est un critère majeur pour le choix d’un vin », indique Jean-Philippe Perrouty, responsable de recherche à Wine Intelligence.

Ce cabinet d’études britannique a réalisé l’année dernière une enquête dans onze pays auprès de plus de 11 000 consommateurs sur la notoriété des régions viticoles françaises et étrangères : « la majorité des régions d’origine connues par les consommateurs interrogés sont françaises », note l’analyste : Bordeaux, la Champagne, les Côtes du Rhône, la Provence, Chablis... Lorsqu’on leur cite les noms de 25 régions viticoles dans le monde, les consommateurs britanniques disent en moyenne connaître sept régions françaises.

Le cépage avant la région d'origine

Il existe pour autant un décalage entre la notoriété des vignobles français et les habitudes d’achat des britanniques. Au moment d’acheter du vin, les Britanniques s’intéressent en premier lieu au cépage (64% des réponses selon un sondage Wine Intelligence auprès de 1 043 consommateurs réguliers) et aux promotions en magasin. A 62% ils se fient à l’avis d’un de leurs amis ou membre de la famille sur tel ou tel vin. Le pays d’origine ne vient qu’en quatrième position (58% de réponses), et la région d’origine n’est perçue comme importante que par 51% des britanniques interrogés.
« L’origine France a été capable de générer et de maintenir un bon taux de pénétration et les régions d’origine françaises sont les plus connues des consommateurs de vin britanniques, mais l’importance de la région d’origine comme critère de choix varie selon les occasions de consommations et les types de consommateurs », souligne Jean-Philippe Perrouty.

“30 secondes pour séduire en rayon”

En Grande-Bretagne, selon Wine Intelligence, les repas informels à la maison représentent environ 38% des volumes de vins vendus en grande distribution et magasins spécialisés, et la consommation de vin le soir à domicile pour se détendre correspond à 42% des volumes commercialisés. 80% de la consommation de vin en Grande-Bretagne se ferait donc dans un contexte décontracté, et les Britanniques privilégient avant tout dans ce cas le cépage comme critère. A l’inverse, pour les repas plus formels, les repas de famille, les fêtes (20% des volumes), « la région d’origine a plus d’importance, observe l’expert, mais il y a un risque de se cantonner à ce marché si vous ne faites que des vins de terroir. »

En terme de types de consommateurs, ce sont ce que Wine Intelligence nomme les « aventuriers connaisseurs » qui s’intéressent le plus à la région d’origine quand ils choisissent un vin. Ils représentent 17% de la population britannique consommatrice de vin et leur budget par bouteille tourne autour de 6 à 7 euros. « Mais le cœur du marché est formé par les consommateurs à domicile entre 25 et 40 ans, qui ne passent que peu de temps en rayon. Les vins de terroir n’ont que que trente secondes pour séduire ».

A lire la semaine prochaine sur viti-net:

► Marché britannique - Les vins espagnols de la Rioja se vendent mieux que les Bordeaux


Partage Twitter facebook linkedin
Tous les commentaires (0)

Pas encore de commentaire à cet article.
© Vitisphere 2021 - Tout droit réservé