Accueil / Viticulture / Le réchauffement pourrait être fatal à 80% des régions viticoles américaines

Climat
Le réchauffement pourrait être fatal à 80% des régions viticoles américaines

Par Ligérienne de presse Le 31 juillet 2006
Lire plus tard
Partage tweeter facebook linkedin
Le réchauffement pourrait être fatal à 80% des régions viticoles américaines
S
elon une étude américaine, le réchauffement du climat pourrait entraîner la disparition de 80% des zones viticoles américaines à la fin du siècle. Plus que l’élévation globale des températures, le danger viendrait surtout de l’augmentation de la fréquence de jours de très forte chaleur. En Europe, l’évolution du climat laisse présager une migration de la viticulture vers le nord.

Après le soleil de plomb et les chaleurs caniculaires de l’été 2003, celui de 2006 et ses températures torrides restera sans nul doute dans les mémoires. Il est néanmoins probable qu’il sera suivi de bien d’autres étés brûlants : le réchauffement climatique semble désormais en marche. “Les températures moyennes globales risquent très certainement d’augmenter de 2° à 6° durant le prochain siècle si les émissions de gaz à effet de serre continuent à ce rythme”, indiquent trois scientifiques américains et un climatologue italien dans une étude publiée ce mois-ci par l’Académie nationale des sciences des États-Unis.

Pour ces chercheurs, la culture de la vigne pour la production de vins de qualité constitue un support d’étude idéal pour évaluer l’impact des changements climatiques, notamment en raison de la richesse des données climatiques sur le sujet et “de l’étroite fenêtre climatique” qui lui convient, “caractérisée par l’absence d’extrême chaleur et de froid extrême”. Un équilibre délicat qui risque fort d’être mis à mal à l’avenir. Ayant travaillé à partir des modélisations climatiques du  groupe de travail intergouvernemental sur le changement climatique, les auteurs de l’étude prévoient que les régions viticoles américaines vont à la fois se réduire et se déplacer d’ici à la fin de ce siècle: le potentiel de production devrait disparaître du sud-ouest et du centre des États-Unis et les régions actuellement propices à la vigne seraient ainsi amputées de 81%. 

“Les zones les plus favorables resteraient situées sur la côte californienne mais les nouvelles régions de meilleure qualité prendraient place sur le littoral de l’Oregon et de l’Etat de Washington”, estiment les chercheurs. Soit toujours à  l’ouest du pays mais plus au nord que les célèbres Napa ou Sonoma Valley. Pour les auteurs de l’étude, plus que l’élévation globale des températures, ce serait surtout l’augmentation de la fréquence des jours d’extrême chaleur (plus de 35°) durant la saison de végétation qui provoquerait la très forte réduction des régions viticoles américaines. La tolérance de la vigne à ces températures ne dépasserait pas 14 jours selon eux. En considérant les effets de températures extrêmes mais en utilisant les mesures climatiques moyennes des 24 dernières années, les chercheurs prévoient une réduction de plus de 50% des régions de production des vins américains les meilleurs et les plus chers.

Vers une baisse de qualité du vin ?

Outre des zones viticoles américaines réduites comme peau de chagrin, les auteurs de l’étude soulignent également que les futures régions les plus favorables à la vigne, le nord-ouest et le nord-est, pourraient connaître une baisse de qualité. Les côtes du nord-ouest Pacifique et la Nouvelle-Angleterre sont en effet des régions très humides et exposeraient la vigne à des risques accrus de pourriture ou de mildiou. Mais les chercheurs se veulent malgré tout optimistes : “les programmes de culture de la vigne, qui se sont historiquement concentrés sur les maladies et la résistance au froid, vont probablement agir afin de renforcer le développement de vignes résistantes à la chaleur.” Grâce à des techniques culturales adaptées mais aussi à la recherche génétique, estiment les auteurs, l’industrie du vin devrait être capable d’atténuer les effets de l’augmentation des fortes chaleurs.


Partage Twitter facebook linkedin
Tous les commentaires (0)

Pas encore de commentaire à cet article.
© Vitisphere 2021 - Tout droit réservé