Accueil / Commerce/Gestion / Les pays producteurs dénoncent la brutalité du projet de réforme

Vin
Les pays producteurs dénoncent la brutalité du projet de réforme

Par Vitisphere Le 19 juillet 2006
Lire plus tard
Partage tweeter facebook linkedin
Les pays producteurs dénoncent la brutalité du projet de réforme
L
ors du Conseil agricole du 18 juillet, les pays producteurs de vin de l’Union Européenne ont fustigé la prépondérance accordée par la commissaire à l’agriculture Mariann Fischer Boel à l’arrachage massif du vignoble pour résoudre les problèmes rencontrés par le secteur vitivinicole de la Communauté.

Une priorité inscrite dans son projet de réforme présenté le 22 juin dernier. Le plan de destruction de 400 000 hectares de vigne sur cinq ans est « maladroit » et « inopportun », a lancé le ministre de l’agriculture français Dominique Bussereau. Avec huit autres délégations, il n’a pas mis en cause le principe de l’arrachage, mais son ampleur. Cette position mitigée a été exprimée par la plupart des pays producteurs sur les autres pans du projet de réforme dont la nécessité est largement reconnue.

Plusieurs délégations dont la Belgique, le Royaume-Uni, la République tchèque ont fermement soutenu les propositions de la Commission de Bruxelles. Aucune d’entre elles n’a demandé de réforme plus ambitieuse ni suggéré une réduction l’enveloppe annuelle de 1,4 milliard d’euros consacrée au secteur.

 


Partage Twitter facebook linkedin
CONTENUS PARTENAIRES
Tous les commentaires (0)

Pas encore de commentaire à cet article.
© Vitisphere 2021 - Tout droit réservé