Accueil / Commerce/Gestion / Au 1er octobre, potentiel estimé à 53,3 millions d'hectolitres

Récolte 2005
Au 1er octobre, potentiel estimé à 53,3 millions d'hectolitres

Par Agreste Le 19 octobre 2005
Lire plus tard
Partage tweeter facebook linkedin
Au 1er octobre, potentiel estimé à 53,3 millions d'hectolitres
S
elon les prévisions établies au 1er octobre 2005, par le Service central des enquêtes et études statistiques (SCEES) du ministère de l'Agriculture et de la Pêche, la récolte 2005 de vin s'élèverait à 53,3 millions d'hectolitres, dont 23,6 en vins d’appellation (VQPRD), 14,2 en vins de pays, 6,3 en autres vins, jus et moûts et 9,2 pour les vins aptes à l'élaboration du cognac.

Les prévisions de récolte de l’année 2005 sont inférieures de 9 % aux importants volumes produits l’an dernier, et de 3 % à la moyenne des cinq dernières campagnes. Toutes les catégories de vins devraient connaître une baisse de production par rapport à 2004. Seule la récolte de cognac devrait être supérieure à la moyenne des cinq dernières années. Les plafonds de rendement en AOC vont baisser cette année par rapport à l’an dernier pour de nombreux vignobles, entraînant une révision à la baisse des prévisions pour cette catégorie de vins.

Dans l’ensemble des vignobles, la floraison a bénéficié de très bonnes conditions météorologiques et s’est généralement conclue par de belles sorties de grappes. Depuis le mois de mai, la grêle a entraîné des dégâts localisés. En août, malgré quelques pluies, la sécheresse a persisté sur la plupart des régions. Les fortes précipitations de début septembre ont retardé les vendanges dans le Gard.

Situations régionales :
En Champagne, la qualité devrait être assurée, en dépit d’attaques importantes de mildiou et botrytis touchant surtout les cépages rouges.

En Bourgogne et Beaujolais, les conditions de vendanges ont été favorables. L’état sanitaire ne présente aucun problème et une grande qualité est annoncée, avec des rendements modérés notamment en Saône-et-Loire du fait de la sécheresse estivale et dans le Beaujolais.

En Alsace, les vendanges se sont déroulées dans de bonnes conditions. De la pourriture grise a été observée dans certains vignobles, mais la qualité devrait être présente. Les vendanges tardives et la sélection de grains nobles pourront être pratiquées cette année.

En Savoie et dans le Jura, les conditions climatiques ont été assez bonnes pour la vendange, qui est sur la fin dans le Jura. Une bonne qualité est annoncée.

Dans le Val de Loire, aucun problème sanitaire n’a été signalé. Les vendanges ont été en avance, notamment dans la Nièvre de dix jours et en Indre-et-Loire. La maturation a été précoce dans le Loir-et- Cher, où les vendanges s’annoncent belles. Les vins seraient plutôt des vins de garde en Indre-et-Loire.
Les conséquences de la grêle dans le Cher devraient être faibles.

Dans les Charentes, l’année 2005 est précoce. Le degré moyen d’alcool devrait être correct. Les rendements se situeraient à des niveaux très honorables dans l’ensemble, mais cependant très variables selon les parcelles.

Dans le Sud-Ouest, les vendanges se poursuivent. Les conditions climatiques sont bonnes, l’état sanitaire globalement correct. Un bon niveau de qualité est annoncé dans de nombreux vignobles.

Dans le Bordelais, le vignoble a bénéficié de conditions climatologiques excellentes, favorisant un bon état sanitaire et une belle qualité.

Dans le Sud-Est, la fin des vendanges est proche, elles se sont déroulées sans problème particulier. Malgré les pluies orageuses de septembre, la sécheresse estivale a contribué à la baisse des rendements. Une belle qualité est signalée pour la récolte.

En Languedoc-Roussillon, les fortes pluies du début de mois ont eu des effets variables. Dans le Gard, elles ont empêché les vendangeurs d’entrer dans les vignes, des rendements hétérogènes sont annoncés dans le département. Dans les Pyrénées-Orientales, les pluies ont débloquée la maturation dans les parcelles ayant souffert de la sécheresse, sans impact notable sur le poids des grains. Dans l’Hérault, le bon état sanitaire a été préservé. Les estimations de récolte ont été revues à la baisse sur l’ensemble de la région, avec une bonne qualité.

En Corse, les vendanges touchent à leur fin. Le potentiel de récolte est modéré. L’état sanitaire semble stabilisé, après l’apparition de quelques foyers de pourriture. La qualité devrait être présente.


Partage Twitter facebook linkedin
Tous les commentaires (0)

Pas encore de commentaire à cet article.
© Vitisphere 2021 - Tout droit réservé