Accueil / Commerce/Gestion / La crise génèrerait-elle un meilleur revenu ?

Crise viticole
La crise génèrerait-elle un meilleur revenu ?

Par Viti-net Le 02 juin 2005
Lire plus tard
Partage tweeter facebook linkedin
La crise génèrerait-elle un meilleur revenu ?
U
ne estimation prévisionnelle de l'INSEE pourrait le laisser penser, mais c'est sans compter sur le décalage entre la valeur de la production et sa tranformation réelle en revenu pour le viticulteur ...

Selon les données prévisionnelles de l’INSEE et des services statistiques du ministère de l’agriculture, les revenus des viticulteurs devraient augmenter en 2004 de 49% pour les vins d’appellation et de 18% pour les autres vins. Comment ces estimations si positives peuvent–elles être avancées alors même que la crise frappe de nombreuses régions viticoles françaises ?
Certes, les données sont influencées par la situation encore favorable de certaines appellations dont la Champagne, mais cela ne suffit pas pour justifier un tel optimisme.
L’explication résiderait dans le mode de calcul : les données sont obtenues à partir des chiffres de la production et non de la commercialisation ou de la trésorerie.

Un revenu théorique à relativiser

Ainsi, le revenu résulte de la multiplication entre un volume produit et un prix moyen.
Ainsi, la récolte 2004 très importante fait gonfler les prévisions de revenus. Pourtant, même si les volumes produits génèrent des stocks invendus ou invendables, ils seront tout de même considérés comme des revenus. Et de plus, l’écart entre le prix au moment de la production et le prix de vente réel quelques mois ou années plus tard n’est pas non plus pris en compte.
Alors attendons de constater les revenus réellement perçus par les vignerons au terme de l’année 2004 pour comparer les estimations et la réalité.


Partage Twitter facebook linkedin
CONTENUS PARTENAIRES
Tous les commentaires (0)

Pas encore de commentaire à cet article.
© Vitisphere 2021 - Tout droit réservé