Accueil / Viticulture / « Délais de réentrée de 24 ou 48 h »

Actualité phytosanitaire
« Délais de réentrée de 24 ou 48 h »

Par Nathalie Petit Le 11 février 2005
Lire plus tard
Partage tweeter facebook linkedin
« Délais de réentrée de 24 ou 48 h »
1
#171; En l’absence de nouvelle matière active pour 2005, les deux changements importants cette année dans le domaine phytosanitaire concernent d’une part la réglementation sur les mélanges autorisés et d’autre part la prise en compte du délai de réentrée sur les parcelles après traitement », présente Laurent Bernos, conseiller au service Vigne et Vin de la Chambre d’agriculture de la Gironde.

« Certes le délai légal de réentrée est fixé à 12 heures dans le département de la Gironde », souligne le conseiller. « Mais récemment, la commission des toxiques a publié un avis sur les délais de réentrée dans les parcelles, établi en fonction des phrases de risque. Ces délais portent à 24 heures minimum toute réentrée dans les parcelles après traitement pour les phrases 34,35,36,38 et 41. Pour les phrases R42 et R43, les délais de réentrée sont de 48 heures. Cela entraînera de lourds changements dans l’organisation de travail des exploitations viticoles », souligne Laurent Bernos.

Quelle attitude adopter cette année 2005 ?

Quelle attitude adopter cette année 2005 ? « Nous recommandons aux exploitants d’intégrer ces données dès cette année dans la prise en compte de leur organisation. Aujourd’hui, certes, il n’y a aucune obligation à respecter ces délais de réentrée qui commencent petit à petit à être inscrits sur les étiquettes. Mais le principe de précaution s’applique et les viticulteurs sont déjà sensés être au courant. »

« L’organisation du travail sera bien sur adaptée en fonction des particularités de chaque exploitation », développe Laurent Bernos. « Nous ne leur offrons que des pistes possibles. Ainsi, certains projettent d’utiliser sélectivement certains phrases afin de limiter les délais en l’occurrence à 24 heures. D’autres prévoient de réaliser les traitements le vendredi, sous condition d’une météo favorable, afin que le délai corresponde au week-end. D’autres enfin suggèrent de placer les jours de récupération RTT après les traitements ou encore de diviser l’exploitation en deux parties afin de gérer au mieux ces délais d’attente », présente-t-il.

« Enfin, pour ce qui est de la réglementation sur les mélanges de produits phytosanitaires autorisés en vigne, on a assez de choix pour répondre à tous les cas de figure », rassure le conseiller viticole. « Cependant, avant toute intervention, il convient d’adopter un mélange inscrit sur la liste autorisée. »


Partage Twitter facebook linkedin
Tous les commentaires (0)

Pas encore de commentaire à cet article.

VINICONNECT

© Vitisphere 2021 - Tout droit réservé