Accueil / / Des nouveautés vues pour vous sur le salon…

« En direct » du Vinitech-Sifel 2010
Des nouveautés vues pour vous sur le salon…

Par Juliette Cassagnes Le 01 décembre 2010
Lire plus tard
Partage tweeter facebook linkedin
Des nouveautés vues pour vous sur le salon…
L
e salon Vinitech-Sifel est en ce moment même le lieu d’exposition des dernières nouveautés en matériels et équipements pour la filière vigne et vin. Mécanisation dans le vignoble et au chai, performance et légèreté des matériels, viticulture de précision, … : les innovations sont nombreuses. En voici un aperçu, en direct du salon.

La machine à tirer les bois de la société Kirogn. (© JC) La mécanisation du vignoble se poursuit, avec la nouvelle machine à tirer les bois de la société Kirogn. Celle-ci assure un gain de temps « incomparable » par rapport au tirage manuel et une rentabilité de 4-5 hectares par jour. Cette machine extrait les bois de tailles par le haut du palissage. La hauteur des bois doit être d'au minimum 30 cm au-dessus du premier fil et celui-ci doit être bien tendu et en très bon état pour ne pas endommager le palissage. La machine se monte sur porte-masses à l’avant du tracteur et le débit nécessaire est de 50 l/mn.

L’écarteur automatique « Ecatik » pour le palissage de la vign, a été développé par la société Scdc. Le déclenchement du ressort permet de maintenir l’Ecatik en position haute fermée, maintenant les fils releveurs. Ce système permet un relevage mécanique des fils de palissage sans abîmer la végétation. L’opération mécanique de relevage a été mesurée à 3 heures/ha par rang et présente l’avantage de ne pas utiliser de consommables pour le relevage. L’opération a lieu quand la végétation est haute. Ce système fonctionne pour le moment pour les vignobles de Champagne, Sancerre et Chablis.
L'écarteur Ecatik de la société Scdc. (© JC)

Les pépinières Duvigneau présentent une machine à planter automatique, guidée par Gps. Elle permet d’obtenir des alignements des plants au centimètre près et la pose simultanée du tuteur et du plant. Un système d’arrosage complète le dispositif, directement injecté sur le plan en sous-sol au niveau des racines et en surface.


La machine à planter pour la vigne des pépinières Duvigneau. (© JC)

Toujours à propos d’automatisation mais cette fois dans le chai, la société Intranox présente le robot décuveur automatique. Celui-ci permet le décuvage au travers de la porte de cuve d’environ 400 hl/heure, avec un seul opérateur et sans avoir besoin d’entrer dans la cuve. Ensemble mobile sur roulettes, il se positionne devant la cuve ; le bras articulé télécommandé pénètre dans la cuve et ramène le marc à la pompe.


Le chariot décuveur automatique de la société Intranox entre dans la cuve (© JC) Alfa Laval a reçu une citation aux Trophées de l’innovation pour son décanteur centrifuge Foodec qui permet l’extraction en continu de moûts de raisin, frais ou thermotraités, des bourbes ou des lies ainsi qu’une clarification simultanée du moût. L’intérêt de ce matériel est qu’il assure la séparation par la force centrifuge et non mécanique.

Pall Corporation propose un nouveau système de stabilisation protéique et de clarification des vins en une seule étape. « Oenofine XL » est un nouveau filtre tangentiel qui combine les deux procédés en une seule étape, en ligne, pour réduire les coûts, simplifier les procédés et limiter les pertes de vin. Le processus utilise au traitement à la bentonite. Une innovation « susceptible d’être utilisée par toutes les caves quelque soit leur taille », selon Pall Corporation. « Class 6 » est un nouveau carton d’emballage 6 bouteilles à plat, commercialisé par Soufflet Vigne. Cette forme carrée permet « d’optimiser les plans de palettisation, précise la société. La faible hauteur du carton et sa double cannelure de type EB confèrent une excellente résistance à la compression verticale. »

A noter enfin le développement de l’énergie électrique sur les appareils : la tronçonneuse électrique Selion M12 de la société Pellenc, a été récompensée d’un trophée de bonze aux Trophées de l’innovation. Elle est plus légère et silencieuse qu’une thermique et dotée d’une autonomie d’une journée de taille avec sa batterie au lithium-ion. Elle est actuellement la seule tronçonneuse à une main existante sur le marché mais aussi la plus légère. L’énergie électrique permet d’amoindrir la gêne sonore, les vibrations et les rejets de gaz carboniques. Sa puissance : 1200 watt.


La tronçonneuse électrique Pellenc. (© JC)

Le transpalette électrique Citi by Still permet une manutention rapide et sans effort « des 50 derniers mètres » . Sa roue à l’avant permet de franchir des trottoirs de 7 cm de hauteur. Pesant 80 kg, c’est le transpalette idéal pour les livraisons citadines, les petits travaux en cave avec des endroits exigüs ou des sols difficiles. Son design et son look plairont ». Il permet également d’éviter les nuisances sonores lors des livraisons tardives ou très matinales, car il est très silencieux Il ne peut par contre transporter de charges supérieures à 500 kg. Ce matériel a été récompensé d’une citation aux Trophées de l’innovation.


Le transpalette électrique Still. (© DR) Le sommelier virtuel « Max » proposé par la jeune société VinoReco, a été récompensé d’un trophée « Oenovation » au salon. Prochainement consultable en rayons, sur le web ou sur mobile, il permet au néophyte de choisir en « 30 secondes » un vin correspondant à son goût et à son budget. Les fondateurs ont basé leur analyse sur des données suivantes : 84 % du vin est vendu en grande distribution et 70 % du vin vendu par ce réseau est acheté par les femmes. 1 à 2 % des hypers et supermarchés sont pourvus d’un service de conseil en sommellerie à l’année, la plupart ayant recours à une d’assistance-clientèle uniquement lors des deux foires aux vins de printemps et d’automne. Cette borne est actuellement en phase de test chez Carrefour Vénissieux et Ecully.

Le sommelier virtuel Max, qui sera peut-être bientôt présent dans les rayons vins des grandes surfaces. (© DR)

La société Quart vin propose une prestation de conditionnement du vin en verre 18,7 cl en Pet. Léger, incassable, le vin au verre répond au concept de la consommation sur le lieu de vente, à la restauration rapide ou aux besoins des compagnies aériennes… Là où la bouteille ne va pas. La sérigraphie est possible pour personnaliser le contenant. Une prestation offerte pour des quantités de verres supérieures à 1.000 unités. Le coût : environ 0,50 € par verre. Le vin se conserve dix mois dans le verre.


Le verre en Pet proposé par Quartvin. (© JC)
Partage Twitter facebook linkedin
Tous les commentaires (0)

Pas encore de commentaire à cet article.
© Vitisphere 2021 - Tout droit réservé