Accueil / Oenologie / Deux barriques françaises sur trois expédiées à l'étranger

Economie
Deux barriques françaises sur trois expédiées à l'étranger

Par J.C. Le 27 juin 2014
Lire plus tard
Partage tweeter facebook linkedin
Deux barriques françaises sur trois expédiées à l'étranger
L
es tonneliers français ont, une fois de plus, vu leurs ventes de barriques progresser sur 2013. Mais même si la France reste un marché clé pour le secteur, les ventes progressent surtout à l’export, où désormais les deux-tiers des barriques françaises sont expédiées.

Tonneaux de vinsL’export représente pour 2013 67 % des ventes des tonneliers français, soit les deux-tiers des volumes produits... (©Terre-net Média)Une fois de plus, le secteur de la tonnellerie française enregistre une hausse de son activité pour l’année écoulée : après avoir « rattrapé en 2012 son niveau d’avant la crise », les ventes en volume pour 2013, avec 532.990 fûts produits, sont en hausse de + 3,6 %. Le chiffre d’affaires a quant à lui atteint 331.700 millions €, soit une progression de + 3 % des ventes en valeur.

Mais si l'on y regarde d'un peu plus près, cette hausse est surtout le fait des marchés export : les ventes volumes en France enregistrent en effet une quasi-stabilité de + 0,3 %, tandis qu’à l’export, elles progressent de + 5,3 %. En valeur, elles diminuent de 2,2 % alors qu’elles augmentent de 5,3 % à l'export. « Si les intempéries survenues en Bourgogne et dans la région bordelaise ont entraîné un léger recul du marché domestique, la très légère hausse des volumes s’explique par une bonne saison du Cognaçais », précise la fédération des tonneliers de France.

L’export représente pour 2013 67 % des ventes des tonneliers français, soit les deux-tiers des volumes produits... Les Etats-Unis restent le premier marché, atteignant désormais le niveau de la France, en volume comme en valeur. Et à eux deux, ces marchés représentent 60 % de l’activité. Suit l’Australie, qui occupe dorénavant la troisième place, passant ainsi devant l’Italie et l’Espagne, dont la demande en fûts neufs était encore en baisse cette année. « Ce constat illustre le renforcement croissant des marchés du "Nouveau Monde" alors que le Vieux continent continue de souffrir », commente la fédération. Quant à l’Asie, elle apparaît comme un marché « prometteur mais toujours instable ».


Partage Twitter facebook linkedin
Tous les commentaires (0)

Pas encore de commentaire à cet article.
© Vitisphere 2021 - Tout droit réservé