Accueil / Politique / L'interprofession bordelaise fait ses comptes

Emissions de gaz à effet de serre
L'interprofession bordelaise fait ses comptes

Par J.C. Le 04 février 2014
Lire plus tard
Partage tweeter facebook linkedin
L'interprofession bordelaise fait ses comptes
C
inq ans après la mise en place du "bilan carbone" pour la filière viticole, le Civb enregistre une baisse globale des émissions de gaz à effet de serre. Celle-ci est essentiellement liée à la quantité et au poids des bouteilles de verres produites, en baisse. Mais le "grand export", qui s’est fortement développé depuis cinq ans, empêche de meilleurs résultats.

Le Conseil interprofessionnel des vins de Bordeaux (Civb) a réalisé en 2008 un "bilan carbone" de la filière viticole des vins de Bordeaux. Cinq ans après, l’interprofession fait le point, afin de mesurer les progrès parcourus et « accélérer le passage à l’action dans le cadre du plan climat 2020 » des vins de Bordeaux, qui vise à atteindre une baisse de 20 % des émissions de Ges.

En cinq ans, les émissions de gaz à effet de serre émises par la filière viticole aurait diminué de 9 %, avec 770.000 tonnes équivalent carbone en 2012 contre 840.000 tonnes en 2008. Cette diminution ayant lieu dans un contexte d’augmentation « forte » des exportations de vin vers les pays hors Union-Européenne. 75 % des émissions sont le fait des matériaux entrants (verre, métaux, plastiques, carton, engrais, bois, etc), pour 302.000 tonnes, du transport (172.000 t) et de l’énergie (108.000 t).

Evolution du bilan carbone par poste de la filière vin de BordeauxEvolution du bilan carbone par poste de la filière vin de Bordeaux. (©Civb)La principale baisse enregistrée a lieu sur le poste des "matériaux entrants" (- 22 %), essentiellement grâce à la réduction du poids des bouteilles, à la baisse du facteur d’émission du verre et à la diminution du nombre de bouteilles.

Le poste "énergie" enregistre également une bonne performance (- 12 %), grâce à une baisse de consommation du gasoil des tracteurs et à la réduction du gaz utilisé par les distilleries, qui ont de plus en plus recours aux énergies renouvelables.

A l’inverse, le Fret augmente de 24 %, due à la forte croissance à deux chiffres de l’export vers les pays lointains : + 88 % en volume en cinq ans. « Si les émissions liées au transport routier ont diminué, celles de l’aérien et du maritime/fluvial ont fortement progressé », précise le Civb.


Partage Twitter facebook linkedin
Tous les commentaires (0)

Pas encore de commentaire à cet article.
© Vitisphere 2021 - Tout droit réservé