Accueil / Commerce/Gestion / Même assuré contre la grêle, les pertes peuvent être énormes

Témoignage de viticulteur
Même assuré contre la grêle, les pertes peuvent être énormes

Par Juliette Cassagnes Le 26 septembre 2013
Lire plus tard
Partage tweeter facebook linkedin
Même assuré contre la grêle, les pertes peuvent être énormes
L
es vignes de Laurent Kraft ont été sévèrement touchées par l’orage de grêle qui s’est abattu en juin dernier sur l’appellation Vouvray. 100 % de ses parcelles sont assurées, mais mal… Selon ses estimations, il ne devrait toucher que 50.000 € alors que le montant total des pertes est estimé à 180.000 €. Témoignage.

VignesLaurent Kraft espère sauver 20 % de sa récolte. (©Terre-net Média)Laurent Kraft est vigneron à Vouvray. Il fait partie de ceux qui se sont assurés contre la grêle. Il a souscrit il y a plusieurs années une assurance contre la grêle, pour l'ensemble de ses parcelles de vigne.

Viti-net : Pouvez-vous nous donner une idée du coût d'une assurance contre la grêle ?

Laurent Kraft : Donner un ordre de prix pour la souscription d’une assurance récolte, c’est compliqué ! C’est en effet en fonction de ce que l’on met dedans, un peu comme si vous aviez plusieurs tiroirs ou comme dans un restaurant « à la carte »…

Vous avez d’abord le choix du taux de déclenchement de l’assurance, c'est-à-dire le taux de perte à partir duquel l’assurance peut être déclenchée. Pour ma part, j’ai choisi un taux de 40 %, ce qui est assez élevé, car je considère que l’assurance ne peut intervenir qu’en cas de gros sinistre. Puis, vous avez la franchise à payer, qui est un taux calculé sur le montant total du remboursement. Elle est de 15 % pour mon cas. Il y a également le prix du vin auquel on décide de s’assurer, base sur laquelle on se fait dédommager : plus le prix est élevé, plus la cotisation sera chère. J’ai décidé de le fixer à 1,50 €/hl, ce qui n’est pas élevé du tout !

Viti-net : Finalement, à combien vous revient par an l'assurance récolte ?

L.K. : Au final, je paye 2.500 € par an pour toutes mes parcelles, soit 20 ha de vigne… Ce n’est pas énorme. Mais c’est lié au prix auquel j’ai assuré mon vin ! Comment cela a été calculé ? Je ne peux pas vous le dire ! On ne connaît pas la règle.

Viti-net : Suite à l'orage de grêle du mois de juin dernier, quelle a donc été, en conséquence, l'indemnité versée ?  

L.K : 100 % de mes parcelles ont été touchées et j’espère sauver 20 % de ma récolte, soit l’équivalent de 800 hl de volume perdu…Valorisé entre 1,9 € et 2,25 €/litre, ce qui n’est pas énorme, j’estime entre 150.000 € et 180.000€ le montant des pertes… J’espère toucher 50.000 € de la part de l’assurance. Cela limite les dégâts et permet d’être un peu plus "fort" pour discuter avec le banquier… Mais je reconnais que je suis mal assuré et cela fait 20 ans que j’avais ce contrat (ndlr : soit l’équivalent de 50.000 € dépensés ?!). On ne prend pas le temps de réajuster les montants ; on va au plus simple.

Viti-net : Quelles leçons en tirez-vous ?

Si c’était à refaire, oui, j’augmenterais ma couverture, je suis prêt aujourd’hui à payer plus. C’est terrible de ne pas être assuré, il y a tellement de charges qui elles, restent à payer. Ce qui est sûr, c’est qu’on n'avance plus quand on a des sinistres…


Partage Twitter facebook linkedin
Tous les commentaires (0)

Pas encore de commentaire à cet article.
© Vitisphere 2021 - Tout droit réservé