Accueil / / Dacian Ciolos : « le vin, avec ou sans IG, a besoin d'une régulation »

Droits de plantation
Dacian Ciolos : « le vin, avec ou sans IG, a besoin d'une régulation »

Par J.C. Le 05 octobre 2012
Lire plus tard
Partage tweeter facebook linkedin
Dacian Ciolos : « le vin, avec ou sans IG, a besoin d'une régulation »
L
e Commissaire européen à l’agriculture, Dacian Ciolos, est revenu en début de semaine sur le sujet de la libéralisation des droits de plantation en viticulture, à l’occasion de son discours lors du congrès du Copa-Cogeca à Budapest.
Le commissaire européen à l'agriculture est contre la libéralisation des droits de plantation viticole.
Pour Dacian Ciolos, « la libéralisation n'est pas une option ». (© Terre-net Média) Dans son discours du 2 octobre à Budapest, le Commissaire à l’agriculture a évoqué, au sujet des droits de plantation viticole que « le vin, avec ou sans IG, avait besoin de régulation » et que « la libéralisation n'était pas une option ».

« Cette régulation doit faire plus de place aux producteurs – à ceux qui sont au contact quotidien des marchés. Elle doit permettre au secteur de se développer tout en ayant des outils au niveau communautaire pour éviter les sorties de route, a-t-il poursuivi. Donc : un filet de sécurité européen, une gestion nationale des autorisations pour l'ensemble des vins, avec une implication des professionnels plus forte, en particulier pour les vins sous appellation »....

Réactions des organisations professionnelles

Des propos qui seraient donc à l’opposé de ceux formulés il y a à peine quelques jours par les services de la Commission européenne lors de la dernière réunion du Groupe à haut niveau. Ces derniers s'étant positionnés en faveur de la libéralisation des plantations pour les vins sans indication géographique.

La Cnaoc et Efow ont réagi à cette nouvelle annonce par voie de communiqué de presse : les deux organisations professionnelles y voient là « un pas supplémentaire de franchi, puisque la Commission parle désormais d’une régulation sur l’ensemble des catégories y compris des vins sans indication géographique (ex vins de table) ».

Preuve donc que rien n'est encore joué et qu'il faudra attendre fin novembre, date de la dernière réunion du Groupe à haut niveau, pour connaître la position définitive de la Commission européenne sur ce sujet. Pour le Commissaire européen, « cette dernière réunion permettra, j’en suis sûr, d'avancer sur les points qui restent à clarifier pour dégager un consensus positif pour l'avenir du secteur, en particulier pour les vins sans indication géographique ».


Partage Twitter facebook linkedin
Tous les commentaires (0)

Pas encore de commentaire à cet article.
© Vitisphere 2021 - Tout droit réservé