Accueil / Commerce/Gestion / Les « Vins de France » se sont fait leur place à l'export

Commercialisation
Les « Vins de France » se sont fait leur place à l'export

Par Juliette Cassagnes Le 17 avril 2012
Lire plus tard
Partage tweeter facebook linkedin
Les « Vins de France » se sont fait leur place à l'export
C
réés depuis la récolte 2009, la nouvelle catégorie de vins français « sans indication géographique », autrement baptisée « vins de France », compte deux campagnes à son actif, la troisième étant en cours. Le point sur ces deux années écoulées montre qu’ils ont réussi à se faire une place dans le paysage des vins français à l’export.
L’interprofession des vins de France, l’Anivin de France (interprofession des vins de France), a récemment présenté un bilan des exportations des « vins de France », après deux années d’existence. En volume, celles-ci ont représenté un total de 2,5 millions d’hectolitres (hl), soit, selon les chiffres de la Fevs, une part de 20 % dans les exportations de vins et spiritueux français en 2011. En valeur, ces exportations ne représentent par contre que 4,5 % des exportations totales de vins et spiritueux français, avec un total de 300 millions d'euros sur les 6,9 milliards exportés en 2011. La grosse majorité des volumes du vin sans IG produit en France est donc destiné à l’export : le volume total des transactions vracs de la campagne 2010-2011 de vins sans IG enregistré par FranceAgriMer a en effet représenté 2,87 millions hl.

(© FranceAgriMer)

Sur ce volume total de 2,5 millions hl exporté, les vins sans IG avec cépage ont représenté 840.000 hl, ceux sans mention de cépage le double : 1,65 millions hl. L’objectif visé par l’Anivin est d’ailleurs de poursuivre le développement des exportations de vins sans IG avec cépage. Sur cette catégorie et pour la campagne en cours (2011-2012), l’interprofession espère atteindre un volume de transactions faisant l’objet de contrats de vente de 1 million hl, soit 133 millions de bouteilles. A fin février 2012, ce volume était déjà de 854.000 hl ; l’objectif pourrait donc être atteint si cette tendance se poursuit.

47 % des exportations de vin de France

Avec 80 % des volumes (soit environ 2 millions hl), les marchés de ces « vins de France » se situent principalement en Europe. Les 500.000 hl restant (20 %) étant écoulés majoritairement en Chine (171.000 hl), marché qui progresse le plus et qui reste un marché clé en terme de potentiel de développement, mais aussi au Canada ou au Japon. En Europe, les marchés allemands (31 % des volumes, 785.500 hl) et britannique (16 %) restent les deux principaux pays clients. A eux deux, ils représentent 47 % des exportations de vin de France. Werner Salwey, acheteur Kaufland en Allemagne, témoigne : « Les vins de la catégorie "Vin de France" comptent parmi les marques les plus vendues en Allemagne. La mention du cépage en combinaison avec la marque offre au consommateur une réelle aide à la décision d’achat directement sur le point de vente ». Quant à l’Angleterre, « elle est le premier pays à avoir commercialisé du Vin de France avec mention de cépage, précise l’Anivin de France. Ces derniers représentent d’ores et déjà 42 % du total de Vin de France commercialisé en Angleterre ». En Europe, la Belgique (9 %) et les Pays-Bas (7 %) sont également des pays consommateurs de cette nouvelle catégorie de vin.

« Par couleur, les vins blancs sont "la locomotive" du segment des vins de France avec mention de cépage », indique également l’Anivin. Ils représentent presque la moitié (45 % et 382.600 hl sur les 840.000 hl) des volumes de vins de France avec cépage exportés, contre 30 % en moyenne pour les vins blancs français exportés, toutes catégories confondues. Sur le total des vins sans IG exportés (2,5 millions hl), 1,187 millions hl ont été des vins blancs (47 %).

La procédure d’habilitation, mise en place depuis avril 2010 et nécessaire pour l’apposition du cépage et/ou du millésime, concerne seulement 10 % des metteurs en marché (664 opérateurs). Parmi eux, on dénombre 434 caves particulières, 150 négociants et 80 caves coopératives, dont les principaux grands opérateurs nationaux et régionaux : les Grands chais de France, le groupe Castel, François Lurton, Ginestet, Uccoar, Val d’Orbieu, ou encore Advini.

Pour poursuivre le développement à l’export des ventes des vins de France, l’Anivin s’appuie sur des campagnes de communication internationales, des salons à l’étrangers, un nouveau site internet, et a lancé l’an dernier son propre concours, intitulé « Best value vin de France », composé d’un jury d’acheteurs internationaux.


Partage Twitter facebook linkedin
CONTENUS PARTENAIRES
Tous les commentaires (0)

Pas encore de commentaire à cet article.
© Vitisphere 2021 - Tout droit réservé