Accueil / / Gasoil non routier : Tout ce qu'il faut savoir : les réponses à vos questions

Pleins Phares, au coeur du machinisme
Gasoil non routier : Tout ce qu'il faut savoir : les réponses à vos questions

Par Thibaut Guillet Le 23 décembre 2011
Lire plus tard
Partage tweeter facebook linkedin
Gasoil non routier : Tout ce qu'il faut savoir : les réponses à vos questions
D
epuis le 1er novembre, plus d’échappatoire possible : les tracteurs agricoles doivent rouler au Gasoil non routier (Gnr), et non plus au Fioul ordinaire domestique (Fod) ! Les automoteurs, eux, y sont obligés depuis le 1er mai 2011. Ce passage en deux temps au Gnr en agriculture fait suite à l’arrêté du 10 décembre 2010, qui avait accordé une dérogation aux tracteurs. Néanmoins, ce changement suscite encore de nombreuses questions. Comme en témoigne votre participation au forum d’experts sur le Gnr sur Terre-net.fr ! Mettons les choses au clair. Un article extrait de Terre-net Magazine n°10.

Propriétés du Gnr

Source : normes EN590.
Source : normes EN590. (© Terre-net Média) Le Gnr est conforme aux normes EN 590 et respecte ainsi les recommandations du protocole de Kyoto (objectif : réduire les rejets polluants comme pour les normes Stage 3B actuellement en vigueur ; cf. tableau ci-dessous). Il suit également la directive 2009/30/CE relative aux spécifications des carburants et concernant, entre autres, l’incorporation de biocarburants.

Stockage du Gnr

Question d’un forumeur
Novice : « Comment gérer le stockage avec un produit périssable ? »

Réponse de Eric@TotalCarburants : Il est recommandé de planifier ses approvisionnements en fonction des besoins. Tout comme les fiouls, les gasoils et donc le Gnr vieillissent. Au-delà de six mois, il est possible que les caractéristiques du Gnr standard se dégradent, surtout s’il est stocké dans de mauvaises conditions. Cela ne veut pas dire que le produit doit être jeté au bout de six mois. Simplement, il faudra être plus vigilant sur sa qualité.

Terre-net Média : On est tous d’accord pour dire qu’à produit standard équivalent, l’utilisateur est perdant bien qu’il achète un meilleur carburant : d’une part, négocier un tarif en gros est plus difficile ; d’autre part, le Gnr s’altère au fil du temps car il contient des agrocarburants (jusqu ’à 7 %). Ces esters méthyliques d’acides gras (Emag), du fait de leur effet détergent, peuvent décoller les dépôts des parois de la cuve, boucher les filtres et entraîner des problèmes au niveau de l’injection. Ils constituent également un terrain plus favorable au développement bactérien. A la différence des grands groupes pétroliers, qui ont décidé d’allerdans le sens de la filière des agrocarburants, il existe chez certains frontaliers indépendants un Gnr sans Emag (< 0,2%), donc sans ces désagréments.


Titou887 : « Combien coûte un nettoyage de cuve ? »

Réponse de Eric@TotalCarburants : Le prix dépend de la taille et de l’accessibilité de la cuve, ainsi que de la quantité de boues résiduelles et des possibilités de grouper plusieurs lavages. Il peut varier de 200 à 900 € pour les grands volumes (plus de 20.000 l).

Terre-net Média : Petit rappel : un nettoyage de cuve est conseillé tous les cinq ans. C’est un basique !

Additifs et Gnr améliorés

Actuaileman : « Je suis dans une région où les hivers sont assez froids (jusqu’à - 25 à - 30°C). Est-ce que le Gnr risque de geler ? »

Réponse de Eric@TotalCarburants : Le Gnr standard sur un engin sans réchauffeur, oui (Température limite de filtrabilité, ou Tlf, de -15°C en hiver). Vous pouvez opter pour un Gnr de qualité supérieure avec une résistance au froid renforcée comme le Total traction premier (Tlf de -21°C en hiver). Si vous préférez utiliser du Gnr standard, vous pouvez installer un préfiltre réchauffeur ou vous assurer que l’engin est mis à l’arrêt, réservoir plein, dans un hangar fermé.

Terre-net Média : Ou encore mélanger un additif adéquateau Gnr standard. En complément, les pétroliers continueront de proposer du Gnr "été" et "hiver" comme pour le Fod à la différence près qu’ils ne coexistent pas. Les Tlf du Gnr "été" afficheront respectivement 0°C et -12°C, celles du Gnr "hiver" ont été détaillées ci-dessus.

Et mon matériel alors !


« Au-delà de six mois, les caractéristiques du Gnr standard peuvent
se dégrader, surtout s'il est stocké dans de mauvaises conditions »,
souligne Total carburants. La vigilance s'impose... (© Terre-net Média) Terroir66 : Quelles sont les références de ce nouveau carburant pour les tracteurs de plus de 20 ans et surtout les conséquences vis-à-vis des pompes à injection ?

 

Réponse de Eric@TotalCarburants : Les moteurs diesel anciens sont globalement moins sensibles à la qualité du carburant que les moteurs modernes. Celle-ci s’est d’ailleurs largement améliorée ces trente dernières années et assure une meilleure combustion. L’indice de cétane du gazole standard, par exemple, est passé de 46 en 1980 à 51 aujourd’hui, ce qui est bénéfique à tous les véhicules. La teneur en soufre, quant à elle, a été divisée par 300 en vingt ans et est égale à 10 mg/kg depuis le 1er janvier 2009. Le pouvoir lubrifiant du gasoil actuel, supérieur à celui du fioul, limite l’usure des pièces.

 

Breton86 : J’ai également entendu parler de risques de condensation plus élevés. Est-ce un problème pour les moteurs ?

Réponse de Eric@TotalCarburants : Les risques de condensation ne sont pas liés à l’évolution du carburant, mais aux nouvelles technologies à haute pression d’injection (type rampe commune). Ces dernières renvoient dans le réservoir du carburant chaud, qui absorbe davantage l’humidité de l’air. Lorsque le réservoir refroidit, de la condensation peut apparaître. Normalement, les engins sont équipés de filtres censés arrêter l’eau avant qu’elle n’entre dans le système d’injection.

 

Ttitouan27 : Pour du matériel en hivernage telles que les moissonneuses-batteuses, ce n’est pas six mois de stockage mais plutôt 10 ou 11... Soit près du double !

Réponse de Eric@TotalCarburants : Dans ce cas particulier, il est impératif de faire le plein avec du Gnr de qualité supérieure avant l’hivernage.

Terre-net Média : Pour insister, reformulons cette réponse. Il est impératif d’hiverner les machines réservoir plein (sans air, pas d’eau d’où un risque de gel moindre). De plus, le choix du carburant devra se faire en fonction des températures minimales observées dans la région (Tlf < T° min régionales).

A qui profite le passage au Gnr ?

Terre-net Média : Soyons honnête, il profite à tous puisqu’il diminue les émissions de gaz polluants. Mais, il est vrai que le passage au Gnr est très bien exploité commercialement pour justifier des tarifs plus élevés. Un bon prétexte également pour accélérer la mise aux normes du parc de cuves de stockage, en s’appuyant sur une campagne de communication anxiogène. Plus de 100.000 unités auraient été vendues en 2011, selon un fabricant souhaitant rester anonyme !

Cet article est extrait de Terre-net Magazine n°10

 Si vous ne l'avez pas reçu chez vous, retrouvez Terre-net Magazine en ligne en cliquant ICI.


Partage Twitter facebook linkedin
CONTENUS PARTENAIRES
Tous les commentaires (0)

Pas encore de commentaire à cet article.
© Vitisphere 2021 - Tout droit réservé