Accueil / Commerce/Gestion / Du mieux pour les rouges et rosés, les blancs à la peine

Bilan de la campagne 2009-2010
Du mieux pour les rouges et rosés, les blancs à la peine

Par Juliette Cassagnes Le 12 novembre 2010
Lire plus tard
Partage tweeter facebook linkedin
Du mieux pour les rouges et rosés, les blancs à la peine
L
a réforme de l’Ocm vin a introduit sur le marché, depuis la campagne 2009-2010, de nouvelles catégories de vins : les « Vsig », « Vsig avec mention de cépage », les vins à « Igp » ou «Igp» avec cépage et les vins à « Aop ». Quel impact a-t-elle eu sur le marché des vins vrac ? A-t-elle permis une nouvelle dynamique, son principal objectif ? Point sur la situation chiffrée par FranceAgriMer, à la 52e semaine de la campagne 2009-2010.

Au total pour la campagne 2009-2010, 1,5 millions d’hectolitres
de « vins de France sans indication géographique » (Vsig) rouges
vrac ont été vendus. (© Terre-net Média) Au total pour la campagne 2009-2010, ce sont 1,5 millions d’hectolitres de « vins de France sans indication géographique » (Vsig) rouges vrac qui ont été vendus, soit des volumes de transactions en très légère baisse (-3 %), mais à un prix plus soutenu que lors de la précédente campagne (+13 %, soit 44,56 €/hl), selon les chiffres de FranceAgriMer.

Les Vsig rosés se sont échangés quasiment en même quantité (550.000 hl) et au même prix (47,5 €/hl) qu’en 2008-2009. Au total, les ventes de Vsig ont représenté 3 millions d’hectolitres sur 2009-2010 .

Sur ces 3 millions hl, les Vsig avec mention d’un cépage ont représenté environ 300.000 hl. 110.000 hl concernaient des vins rouges, 158.400 hl des blancs et 31.500 hl des rosés (►voir tableau). Les cours ont été nettement supérieurs à ceux des vins sans IG « classiques » : 61 €/hl pour les cépages rouges, 53,3 €/hl pour les cépages rosés et 53,2 €/hl pour les cépages blancs.


Pour les vins rouges sans IG avec mention du cépage, le Merlot, la Syrah, le Pinot et le Cabernet sauvignon ont été les cépages les plus vendus. En rosé, le Grenache a dominé, loin devant le Cinsault. Pour les blancs, 58.000 hl de vins sans IG de cépage Chardonnay ont été vendus, suivi de près par l’Ugni blanc et le Sauvignon. (© FranceAgriMer)

 

Le marché des vins Igp de cépages rouges et rosés dynamique

Concernant la commercialisation vrac des vins à indication géographique protégée (Igp), « la campagne se termine sur une note plus positive que lors de la campagne précédente, avec des échanges cumulés en hausse de 8 % par rapport à 2008-2009, avec 8,5 millions hl vendus », note FranceAgriMer dans son bilan. Mais cette progression masque des disparités entre les catégories.

En effet, alors que les vins Igp rouges et rosés terminent l’année en hausse ( respectivement +12 % et +17 % en volumes), les blancs ont quant à eux baissé de 8 % en volume et de 3 % en prix, à 82,8 €/hl. Les prix moyens des rouges et des rosés pour la campagne se sont respectivement établis à 54,97 €/hl et 57,53 €/hl, soit des prix assez similaires à la campagne 2008-2009 (+3 % et +0 %). (►voir graphique).

 


Le prix moyen à 9 semaines de campagne 2010-2011 s’établit à 58,7 €/hl,
soit un prix supérieur de 19 % par rapport à la même période l’an dernier.
(© FranceAgriMer)

 « L’orientation favorable des ventes des vins à Igp 2009-2010 s’explique surtout par la bonne reprise des ventes de vins Igp mentionnant des cépages rouges ou rosés », ajoute FranceAgriMer. Leurs volumes, autrement dit ceux des vins de Pays d’Oc de cépage qui représentent 93 % des volumes, ont représenté 4,4 Mhl (3,4 Mhl pour les rouges et 1 Mhl pour les rosés), soit une progression de +27 %. Les ventes cumulées de vins blancs à Igp de cépage (1 million hl) sont pour leur part en recul de 5 % par rapport à 2008-2009. Par ailleurs, la valorisation de ces vins Igp reste stable par rapport à la précédente campagne : 58,17 €/hl pour les rouges, 57 €/hl pour les rosés et 89,62 €/hl pour les blancs.

Pour les Aop enfin, FranceAgriMer indique une « certaine amélioration des ventes en volume » pour la campagne 2009-2010. En revanche, d’une manière générale, les prix moyens des différentes appellations restent inférieurs ou juste comparables à ceux de la campagne précédente.


Partage Twitter facebook linkedin
Tous les commentaires (0)

Pas encore de commentaire à cet article.
© Vitisphere 2021 - Tout droit réservé