Accueil / Commerce/Gestion / Les demandes sont supérieures aux plafonds fixés par FranceAgriMer

Distillation de crise
Les demandes sont supérieures aux plafonds fixés par FranceAgriMer

Par J.C. Le 18 octobre 2010
Lire plus tard
Partage tweeter facebook linkedin
Les demandes sont supérieures aux plafonds fixés par FranceAgriMer
C
e sont finalement deux fois 80.000 hectolitres qui seront distillés, cette année, dans le Muscadet et dans le « bassin Sud-Ouest », pour les vins blancs sans indication géographique, afin d’épurer le marché dans ces deux régions.

107.200 hl de vin ont fait l'objet
d'une distillation dans le Muscadet.
(© Terre-net Média) FranceAgriMer avait tablé sur ce chiffre maximum, mais les demandes de la part des producteurs ont été supérieures. Début septembre, FranceAgriMer a recensé, dans le Muscadet, un total de 107.200 hl de vin ayant fait l’objet d’une demande de distillation, soit 427 engagements de producteurs.

Dans le Sud-Ouest, ce sont 89.300 hl et 120 engagements qui ont été enregistrés. Ces quantités étant supérieures aux quotas fixés par l’administration en juin dernier, un taux de réfaction sera appliqué, respectivement de 25,45 % et 10,44 %.

Dans le Muscadet, les engagements s’étant faits jusqu’au 31 juillet sur la base du « volontariat » , il n’y aura donc pas besoin de déclencher la deuxième phase de « distillation obligatoire », payée 50 % du prix de référence. Dans le cas des vins sans IG du Gers, la procédure de distillation est facultative.


Partage Twitter facebook linkedin
CONTENUS PARTENAIRES
Tous les commentaires (0)

Pas encore de commentaire à cet article.
© Vitisphere 2021 - Tout droit réservé