Accueil / Commerce/Gestion / Denis Verdier : « Vers une augmentation des cours pour la prochaine campagne »

Conjoncture
Denis Verdier : « Vers une augmentation des cours pour la prochaine campagne »

Par Juliette Cassagnes Le 10 septembre 2010
Lire plus tard
Partage tweeter facebook linkedin
Denis Verdier : « Vers une augmentation des cours pour la prochaine campagne »
D
es signes positifs liés au marché laissent entrevoir une reprise des cours des vins départ propriété, selon la Confédération des coopératives vinicoles de France. Pour assurer une réelle reprise des cours, qu'elle souhaite d'au minimum +10%, la Ccvf envisage soient rapidement mis en place les outils permis par la nouvelle Loi de modernisation de l’agriculture : observatoire des marges, indicateur de tendance des prix et contractualisation.

Denis Verdier a pour objectif pour la campagne 2010-2011 de faire progresser les cours des vins départ propriété de minimum +10% (© Viti-net)

Une récolte peu abondante, des stocks plutôt faibles à ce jour, un maintien, voire même une reprise des cours pour certains vins malgré la période défavorable de déstockage avant-vendanges, une récolte « de qualité » et enfin une légère reprise des exportations : toutes les conditions sont réunies, selon Denis Verdier, président de la Ccvf, pour que la situation des viticulteurs s’améliorent : « Nous avons bon espoir que les cours augmentent… Une augmentation indispensable pour l’amélioration du revenu des producteurs, a-t-il déclaré lors d’une conférence de presse. Car sans une progression des cours, il n’y aura plus de viticulteurs ! Nous allons tout faire pour que les cours reprennent une dimension normale ». La Ccvf souhaiterait une augmentation « à deux chiffres », au minimum de +10% pour l’année 2010-2011 par comparaison à la campagne passée.

Accélérer la mise en oeuvre de la Lma

La coopération vinicole souhaite que celle-ci ne se fasse pas au dépend du consommateur mais grâce « à un nouveau partage de la valeur ajoutée et des marges ». « Nous sommes en train de rencontrer le négoce puis nous irons voir prochainement la distribution, afin de voir où sont les marges ; ils vont devoir accepter de payer plus cher !, a revendiqué le président de la Ccvf. Nous allons utiliser les outils permis par la loi de modernisation agricole – observatoire des marges, contractualisation et indicateur de tendances des cours – pour organiser le marché et provoquer la hausse des cours. Nous allons demander au ministre d’accélérer sa mise en œuvre, pour que dès la fin des vendanges, soit mis en place la contractualisation avec le négoce ».

La coopération viticole rappelle par ailleurs la nécessité, pour faire face à la crise, de « promouvoir une politique d’exportation forte et soutenue, pour conquérir des positions sur les marchés extérieurs, alors que l’écart euro-dollar constitue une opportunité favorable ».


Partage Twitter facebook linkedin
CONTENUS PARTENAIRES
Tous les commentaires (0)

Pas encore de commentaire à cet article.
© Vitisphere 2021 - Tout droit réservé