Accueil / Oenologie / Le vin rouge, un allié minceur ?

Etude
Le vin rouge, un allié minceur ?

Par Ingrid Proust, Ligérienne de presse Le 31 mai 2010
Lire plus tard
Partage tweeter facebook linkedin
Le vin rouge, un allié minceur ?
S
elon une étude scientifique américaine, la consommation modérée d’alcool, et notamment de vin rouge, peut aider les femmes de 39 à 50 ans à limiter leur prise de poids au fil du temps.

Pour les femmes soucieuses de leur ligne, les boissons alcoolisées ne sont peut-être pas à reléguer immanquablement sur la liste noire. Selon une équipe de chercheurs de Boston (Brigham and Women's Hospital et Harvard School of Public Health), boire modérément et régulièrement des boissons alcoolisées pourrait aider les femmes de moins de 50 ans à limiter l’accumulation de kilos superflus au fur et à mesure des années.


Les femmes qui ont consommé entre 5 et 15 g d’alcool par jour ont vu leur risque réduit de 14% et celles qui ont bu entre 15 g et 30 g d’alcool par jour ont diminué leur risque d’être en surpoids de 30%, par rapport aux abstinentes. Cette quantité de 15 à 30 g d’alcool représente environ deux verres. (© JC)

Les chercheurs ont étudié les données concernant plus de 19 000 femmes américaines âgées de plus de 39 ans, non atteintes de maladies cardio-vasculaires, de diabète sucré ou de cancer et dont l’indice de masse corporelle est normal. Ces femmes ont été suivies pendant 13 ans, et devaient indiquer leur consommation de boissons alcoolisées. 41,3% de ces femmes ont présenté un surpoids au terme du suivi, alors qu’elles atteignaient l’âge de 50 ans. Mais contrairement à ce que l’on pourrait penser au vu des calories présentes dans l’alcool, celles qui ont pris le plus de poids ont été les femmes s’abstenant de consommer des boissons alcoolisées. “Nous avons constaté une relation inversement proportionnelle entre la quantité d’alcool bue et le poids pris par les femmes tout au long des 13 ans de suivi”, indiquent les chercheurs. Par rapport aux femmes abstinentes, les femmes de poids normal au début de l’étude et qui ont déclaré boire des boissons alcoolisées de façon modérée ont pris moins de poids et ont eu un risque plus faible d’être en surpoids ou obèse à la fin du suivi”. Les femmes qui ont consommé entre 5 et 15 g d’alcool par jour ont vu leur risque réduit de 14% et celles qui ont bu entre 15 g et 30 g d’alcool par jour ont diminué leur risque d’être en surpoids de 30%, par rapport aux abstinentes. Cette quantité de 15 à 30 g d’alcool représente environ deux verres.

Le resvératrol contre le stockage des graisses

Les chercheurs du Brigham and Women's Hospital et de la Harvard School of Public Health soulignent que d’autres recherches doivent être menées afin d’en savoir plus sur le rôle de la consommation de boissons alcoolisées et le métabolisme chez la femme comme chez l’homme. Il reste également à mieux identifier quels facteurs comportementaux, génétiques ou physiologiques peuvent avoir une influence sur les effets de l’alcool.

Le vin rouge semble dans cette étude montrer la plus grande efficacité pour limiter la prise de poids par rapport à d’autres boissons alcoolisées. Cette donnée vient corroborer les résultats d’une étude présentée en 2008 par des spécialistes en endocrinologie de l’université d’Ulm en Allemagne. Les chercheurs Martin Wabitsch et Pamela Fischer-Posovsky avaient démontré que le le resvératrol du vin rouge pouvait être une nouvelle arme dans la lutte contre l’obésité.

Ce puissant anti-oxydant présent dans les tanins est capable selon les chercheurs allemands d’agir contre le stockage pathologique des graisses dans l’organisme. Ils avaient également constaté que le resvératrol avait réduit la production de molécules impliquées dans des pathologies liées à l’obésité comme le diabète.


Partage Twitter facebook linkedin
CONTENUS PARTENAIRES
Tous les commentaires (0)

Pas encore de commentaire à cet article.
© Vitisphere 2021 - Tout droit réservé