Accueil / Politique / Vers un grand ménage de printemps ?

Organisation de la filière viticole
Vers un grand ménage de printemps ?

Par Juliette Cassagnes Le 20 avril 2010
Lire plus tard
Partage tweeter facebook linkedin
Vers un grand ménage de printemps ?
D
e 26 interprofessions actuellement, on passerait à environ 16. C'est ce que propose Jérôme Despey dans son rapport remis hier à Bruno Le Maire, au sujet de la gouvernance de la filière. Pour les vins sans IG, il propose une interprofession « unique et plus forte ».

 


Jérôme Despey, président du Conseil spécialisé de la filière vitivinicole, préconise le maintien de plusieurs interprofessions par bassin et le nombre de bassins à 10, comme c'est le cas actuellement (© Viti-net)

Dans la perspective de la discussion au parlement du projet de loi de modernisation agricole courant mai, Bruno Le Maire souhaitait disposer "d’éléments de réflexion" sur la gouvernance de la filière viticole et plus particulièrement sur les interprofessions se rapportant aux vins avec indication géographique. Il a donc confié en novembre dernier à Jérôme Despey, président du conseil spécialisé de la filière viticole de FranceAgriMer, la rédaction d’un rapport sur le sujet . Après concertations avec les dix Conseils de bassin et des rencontres avec les organisations professionnelles, Jérôme Despey lui a rendu sa copie hier, le 19 avril 2007. Ce rapport contient deux parties, l’une sur des propositions en faveur du regroupement et l’organisation des interprofessions viticoles, l'autre sur l’amélioration de l’efficacité des financements alloués à la promotion et à la recherche et développement au niveau national.

Concernant les vins sans IG (indication géographique) de France, Jérôme Despey préconise dans son rapport une interprofession unique « ayant compétence sur tout le territoire national » et un rôle « beaucoup plus important qu’elle ne le fait aujourd’hui dans des domaines désinvestis que sont la recherche et développement, l’information économique et prospective ou encore la régulation des marchés ».

 

Pour les vins Aop (Appellation d’origine protégée) et Igp (Indication géographique protégée), le président de FranceAgriMer n’est pas favorable à la fusion systématique de toutes les interprofessions au sein de chaque bassin pour n'en obtenir qu'une seule à l'arrivée, comme le souhaitait le ministre. Il préconise le maintien des dix bassins actuels à l’intérieur duquel pourraient être représentées un ou deux interprofessions (►voir tableau). « Vouloir fusionner à tous prix deux ou trois interprofessions relève non seulement de l’utopie mais pourrait être même contreproductif `…` Parce qu’elles peuvent relever d’économies et de cultures différentes, le maintien de plusieurs structures interprofessionnelles est une voie à ne pas écarter », signale le président de FranceAgriMer.
Deux interprofessions d’Aop différentes pourraient donc être maintenues dans certains bassins, comme par exemple dans le bassin Bourgogne-Savoie-Jura, « mais avec de plus fortes coopérations entre elles ou en intégrant l’une dans l’autre par la constitution de sections autonomes par exemple ». L’auteur envisage aussi le développement des interprofessions « mixtes » Aop/Igp regroupant toutes les familles d’opérateurs – négociants, caves coopératives, producteurs - pour les bassins viticoles ayant les deux catégories de vins. 

Au sujet des financements "d’actions coordonnées de promotion et de recherche et développement", Jérôme Despey propose la création d’un fonds national, géré entre l’Etat et les interprofessions et alimenté par le Casdar (fonds national destiné au développement agricole et rural), FranceAgriMer et les interprofessions. Administré principalement par ces deux entités via un « conseil de gestion », celui-ci pourrait s’appuyer si besoin sur deux instances à « vocation plus technique », comme un ‘Conseil scientifique et technique de la filière viticole’ pour les questions liées à la R&D et un « groupe de travail permanent sur la promotion des vins ».

Bruno Le Maire rencontrera d’ici la fin du mois de mai les représentants de la filière pour convenir avec eux des suites à donner aux propositions du rapport et du calendrier de leur mise en œuvre.

 

Bassin
Interprofessions actuelles
Pistes envisagées
 
 
 
 
« Alsace - Est »
(deux régions administratives : Alsace et Lorraine)
*Une seule interprofession : Civa (comité interprofessionnel des vins d’Alsace), qui regroupe 99% de la production
*Une seule interprofession possible pour les vignobles alsaciens et lorrains, regroupant Aop et Igp :
*le Comité des vins de Lorraine intègrerait le Civa (sous forme d’une section ?) pour bénéficier expertise R&D, économique et promotion
* intégration des vins de pays Cotes de Meuse et Meuse, Aovdqs Moselle et Aoc côte de Toul
*Vignobles lorrains : ‘Comité des vins de Lorraine’ association pour la promotion de leurs vins (Moselle, Meuse, Toulois), qui intègre des vins Igp ‘Meuse’ et ‘Côte de Meuse’
 
 
« Bourgogne – Beaujolais – Savoie- Jura »
(3 régions administratives)
4 interprofessions d’Aop :
 
*Bureau interprofessionnel des vins de Bourgogne
2 ou 3 interprofessions à terme, regroupant les vins Aop et Igp (16 vins Igp en tout intégrées dans les interprof de leur ressort, dont 2 Igp provenant du bassin ‘Champagne’, Haute-Marne et Coteaux de coiffy intégrées dans Bivb)
*Inter-beaujolais
*Comité interprofessionnel des vins de Savoie
*Comité interprofessionnel des vins du Jura
 
 
« Champagne Ardennes »
 
*Une interprofession d’Aop couvre l’ensemble des productions viticoles : le Civc (Aop Champagne, Aop Coteaux champenois, Aop Rosé des Riceys)
 
*2 Igp : ‘Haute Marne’ et ‘Coteaux du Coiffy’
*Une interprofession unique Civc de vins à Aop
 
*Sortie des vins Igp Haute-Marne et Coteaux du Coiffy => modification du périmètre du bassin
 
 
« Vallée du Rhône – Provence »
(deux régions administratives : Paca et Rhône-Alpes)
Deux interprofessions d’Aop :
*InterRhône
*Civp (vins de Provence)
 
 
=> Une interprofession unique pour vins Aop et Igp Vallée du Rhône (Vdp Drôme, Vaucluse, Ardèche, Igp Méditerranée)
=> L’interprofession Civp rejoindrait le bassin ‘Corse’
*Une interprofession vins à Igp : Intervins Sud-Est
*Vins d’Aop Châteauneuf du Pape
*Vins Aop Bandol
?
 
 
 
 
Bassin « Corse »
 
*Une seule interprofession mixte pour les vins Aop et Igp
Intégration du socle vins d’Aop Provence, Igp du Var et une partie des Igp des Bouches du Rhône
* Deux interprofessions mixtes Aop-Igp Provence (avec Igp Var et une partie des Igp Bouches du Rhône) et Corse
(modification du périmètre du bassin Corse)
 « Languedoc-Roussillon »
(une seule région administrative)
* Deux interprofessions d’Aop (Civl et Civr)
 
*Une interprofession unique d’Aop et Igp
* Deux interprofessions d’Igp : InterOc et AirSud
 
 
 
« Sud-Ouest »
(région Midi-Pyrénées)
* Deux interprofessions :
 
Une mixte Aop/igp : Ivso (Interprofession des vins du Sud-Ouest)
 
Une pour vins Aop Union interprofessionnel des vins de Cahors
* Une seule à terme (rapprochement de Cahors dans l’Ivso) mais conservation pour les vins de Cahors de l’autonomie sur la promotion et actions commerciales spécifiques
* Interprofession spécifique Armagnac Bnia
* maintien du Bnia
 
 
« Aquitaine » (une région administrative)
*Trois interprofessions d’Aop : Conseil interprofessionnel vins de Bordeaux, comité vins de la région de Bergerac et comité vins de Duras
Deux interprofessions mixtes :
* interprofession vins Aop de Bordeaux et Igp Atlantique
* interprofession vins Aop Duras – Bergerac – Cote du marmandais + Igp Dordogne et Périgord
* trois Igp : Dordogne, Périgord et Atlantique
 
 
 
 
« Val de Loire »
(deux régions administratives :pays de la Loire et Centre)
* Deux interprofessions d’Aop (InterLoire et Bureau interprofessionnel des vins du Centre)
* Deux interprofessions mixtes Aop/Igp (intégration des 19 vins Igp dans les deux interprofessions de leur ressort, des 3 Igp Haute Vienne, Corrèze et Creuse dans InterLoire)
Donc modification du périmètre du bassin Val de Loire aux départements Haute Vienne, Creuse et Corrèze
+ Intégration des Aop du Puy de Dôme (Saint-Pourçain, Côtes d’Auvergne)
* Départ récent de l’Aoc Bourgueil d’InterLoire
?
* 19 Igp dans le bassin, dont vins Igp 'Val de Loire'
 
 
 
 
« Charentes-Cognac »
(région poitou-Charentes)
* Deux interprofessions reconnues :
Bnic (bureau national cognac) et Comité interprofessionnel du pineau des Charentes
 
 
* Deux interprofessions avec intégration des 3 Igp du bassin dans l’une des deux interpro existantes
* une fédération des interprofessions du bassin viticole regroupant l’ensemble des organisations professionnelles et interprofessionnelles
* Vins à Igp ‘charentais’, ‘de la Charente’, ‘de la Charente-Maritime’

 

Pour télécharger le rapport complet, cliquez ici


Partage Twitter facebook linkedin
Tous les commentaires (0)

Pas encore de commentaire à cet article.
© Vitisphere 2021 - Tout droit réservé