Accueil / Viticulture / L'oïdium de la vigne : symptômes et biologie

Maladies
L'oïdium de la vigne : symptômes et biologie

Par SRPV Centre Le 20 novembre 2003
Lire plus tard
Partage tweeter facebook linkedin
L'oïdium de la vigne : symptômes et biologie
L
'oïdium de la vigne est causé par un champignon parasite, Uncinula necator présent dans tous les vignobles où il prend plus ou moins d'importance selon les conditions climatiques et le cépage. Symptômes de la maladie et biologie du parasite, par le SRPV.
Symptômes

Les dégâts d'oïdium se manifestent sur les organes herbacés (rameaux, feuilles et grappes). La récolte peut être compromise par les attaques du champignon sur les grappes. Les baies éclatées peuvent être colonisées par Botrytis cinerea, agent de la Pourriture Grise.

Sur feuilles L'apparition de zones gris terne est précédée d'une crispation du bord des limbes. Ces déformations sont visibles sur les grandes feuilles qui se mettent en gouttière et présentent des zones tendues et luisantes à leur face inférieure.

Ces taches prennent parfois un aspect huileux à la faveur de certaines conditions climatiques. Un léger feutrage blanc à blanc grisâtre recouvre ces taches à la face supérieure.

 

 
Oïdium sur feuilles (Photo SPV Aquitaine)

 

L'apparition de zones gris terne est précédée d'une crispation du bord des limbes. Ces déformations sont visibles sur les grandes feuilles qui se mettent en gouttière et présentent des zones tendues et luisantes à leur face inférieure.

Ces taches prennent parfois un aspect huileux à la faveur de certaines conditions climatiques. Un léger feutrage blanc à blanc grisâtre recouvre ces taches à la face supérieure.

Sur sarments Avant l'aoûtement, les entre-nœuds raccourcis ont un aspect "court-noué" et se recouvrent d'une poussière blanc grisâtre. Lorsque toutes les jeunes feuilles d'un rameau sont atteintes, le sarment prend l'aspect dit "en drapeau".

Après l'aoûtement, des taches brunes, d'aspect étoilé, se forment et subsistent sur les parties attaquées.

La présence d'oïdium sur rameau est grave car le mycélium du champignon pénètre dans les bourgeons en formation où il se maintient pendant l'hiver pour donner au printemps suivant les premières pousses oïdiées.

 

 
Sarment oïdié "en drapeau" (Photo SPV Aquitaine)

 

Sur inflorescences et grappes

 

 

 

Les inflorescences, comme les baies avant véraison, se recouvrent d'une poussière grise d'aspect farineux. Les inflorescences atteintes finissent par se dessécher.

A la véraison, les baies restent petites et l'épiderme cesse toute croissance : la peau rigide se craquelle et éclate en laissant voir les pépins.

Oïdium sur grappes (Photo SPV)

Biologie

L'oïdium est un parasite externe qui se développe sur l'épiderme en émettant des suçoirs dans les cellules épidermiques. Il existe sous deux formes : l'une asexuée et l'autre sexuée.

La forme asexuée correspond au développement du mycélium (feutrage blanc) qui passe l'hiver dans les bourgeons et se propage dès le débourrement pour former des conidiophores renfermant des oïdies (spores). Une température supérieure à 5°C est nécessaire à la croissance du mycélium et l'optimum de son développement se situe entre 18°C et 27°C. Les oïdies assurent la propagation du champignon dans le vignoble. L'eau n'est pas nécessaire à leur germination mais l'humidité de l'air doit être supérieure à 25% avec un optimum de 60 à 65%.

La forme sexuée est représentée par les périthèces formés à la fin de l'été. Ils sont observables principalement sur la face inférieure des feuilles mais aussi sur les pétioles et les sarments. Ils renferment des asques contenant des spores qui seront libérés au printemps. Cette forme de reproduction ne parait pas avoir une répercussion sur la multiplication du parasite bien qu'elle assure l'hivernation.

Conditions favorables à la maladie

Les sols froids (argileux lourds), l'entassement de la végétation, les pluies orageuses d'été, les zones ombragées et une atmosphère chaude, humide et confinée sont favorables. Au contraire, les sols perméables en pente ressuyant bien, les pluies prolongées de printemps et l'insolation directe sont des circonstances freinantes.

Vous voulez en savoir plus sur les avertissements agricoles, cliquez ICI.


Partage Twitter facebook linkedin
Tous les commentaires (0)

Pas encore de commentaire à cet article.
© Vitisphere 2021 - Tout droit réservé