LE FIL

Diana Holding

Le premier producteur de vins marocains confirme son emprise sur Belvédère

Vendredi 31 octobre 2014 par Alexandre Abellan

Diana Holding : le premier producteur de vins marocains confirme son emprise sur Belvédère

Sans éclat, le groupe agroalimentaire Diana Holding, premier producteur de vins marocain (Cellier de Meknès, domaine Thalvin, distribution Ebertec...), vient de renforcer son emprise sur la gouvernance du groupe Belvédère, « troisième acteur du marché français des vins et spiritueux » (vins Moncigale, alcools Marie Brizard, vodka Sobieski, whisky William Peel...). Premier actionnaire de Belvédère avec 13,14 % du capital social ce premier octobre (selon l'AMF), le groupe marocain a conforté sa position au conseil d'administration, avec la cooptation de Mehdi Bouchaara et la créatoin d'un  siège d'invité permanent (sans voix délibérative), pour Serge Heringer. Le premier est l'actuel conseiller stratégie et développement de Diana Holding (et l'ancien directeur général adjoint des Celliers de Meknès), le second est le réprésentant de Diana Holding. Ils rejoignent au conseil d'administration Rita Maria Zniber, l'actuelle PDG du groupe marocain et épouse de son fondateur, le vigneron Brahim Zniber (qui a racheté en 1956 le domaine Aït Harzallah).

Diana Holding vient ainsi d'aligner ses intérêts avec ceux de Belvédère, dans la perspective d'un partenariat sur le long terme, selon les termes de Rita Maria Zniber. Ces changements oeuvrent au « redressement et à la mise en place d’un actionnariat stable » du groupe Belvédère pour Benoît Hérault, président depuis septembre du Conseil d’Administration de Belvédère (il avait été nommé à la succession de Krzysztof Trylinski en juillet, ce dernier ayant démissionné de son poste de président fondateur). « La normalisation de Belvédère est aujourd’hui en marche » promet Jean-Noël Reynaud (directeur général de Belvédère depuis avril dernier), se voulant « déterminé à redresser un groupe qui recèle de nombreuses poches de valeur ». Sur le premier semestre 2014, le groupe Belvédère a réalisé un chiffre d'affaires de 236,5 millions d'euros (-7 % par rapport aux 6 premiers mois de 2013). En procédure de redressement judiciaire depuis le 21 septembre 2011, la société Moncigale a vendu en 2013 l'équivalent de 797 400 hectolitres de vin, pour un chiffre d'affaires en baisse de 10 millions d'euros (alors que les charges baissaient de 14,4 millions €).

 

 

[Photo de Thalvin : Diana Holding]

RÉAGISSEZ A L'ARTICLE

Recopier le code :
Processing
Voir toutes les réactions
© Vitisphere 2020 - Tout droit réservé