LE FIL

Vins d'Anjou

Retour à la case procès pour Olivier Cousin

Jeudi 19 juin 2014 par Alexandre Abellan

Vins d'Anjou : retour à la case procès pour Olivier Cousin

Débutée fin 2010, l'épopée judiciaire du vigneron Olivier Cousin semblait avoir joué son dernier acte ce 4 juin, avec le jugement du Tribunal de Grande Instance d'Angers. Les parties en présence se déclaraient satisfaites et ne comptaient pas faire appel : en tant que prévenu Olivier Cousin était relaxé sur le volet de la tromperie du consommateur, tandis que les plaignants (INAO et Fédération Viticole d'Anjou) se félicitaient du rappel que « l’utilisation du nom de la dénomination Anjou pour commercialiser un vin produit en dehors du cadre de l’appellation d'origine est simplement interdite ».

Mais comparant la condamnation symbolique d'Olivier Cousin à sa réquisition du 5 mars dernier (5 000 euros avec sursis), le procureur de la République a décidé de faire appel pour que soient prises en compte les infractions constatées par les Fraudes (9 800 bouteilles de vins incriminées pour utilisation du terme protégé Anjou sur l'étiquette de vins non AOC, mention impropre ''vin bio'', absence de numéros de lots et du logo ''femme enceinte''...)

Prenant acte de la décision du procureur de faire appel, la Fédération Viticole Anjou Saumur n'a pas souhaité commenter ce nouveau rebondissement judiciaire.

 

 

[Photo d'Olivier Cousin : Sylvie Augereau (Dive Bouteille)]

LAISSER UN COMMENTAIRE

Recopier le code :
Processing
© Vitisphere 2018 - Tout droit réservé