LE FIL
LE FIL DES ACTUALITÉS
Fermer
Fermer

Cognac

Terribles orages de grêle sur les premières fleurs de vigne [actualisé]

Jeudi 12 juin 2014 par Alexandre Abellan

 Cognac : terribles orages de grêle sur les premières fleurs de vigne [actualisé]

Le week-end de la Pentecôte aura été particulièrement éprouvant pour le vignoble charentais, qui a essuyé deux orages de grêle : d'abord la nuit du 7 au 8 juin dans le Sud de la Charente*, et surtout la nuit suivante, du Sud de la Charente Maritime à la Petite Champagne**. Les estimations des dégâts sont en cours, le Bureau National Interprofessionnel de Cognac (BNIC) et l'Union Générale des Vignerons de Cognac (UGVC) recensent actuellement leurs adhérents touchés. Un travail long et complexe rapporte Anne-Lise Martin (responsable du département viticulture de la Chambre d'Agriculture de Charente), « les estimations à la louche parlent de 8 000 hectares grêlés [NDLR : le vignoble d'AOC Cognac en comptant 73 000]. Mais il est trop tôt pour donner des chiffres, toutes les communes n'ont pas été touchées avec le même impact. » L'ugni blanc entamant tout juste sa floraison, les effets de la grêle sur la prochaine récolte sont également difficiles à prédire. Pour les vignes n'ayant pas subi de dégâts considérables, l'impact sur les grappe n'étant pas facilement prévisible. Hasard le rendement maximal de l'AOC Cognac pour 2014 venait tout récemment, et ambitieusement, d'être fixé à 11,7 hectolitres d'alcool pur par hectare, pour compenser une partie de leurs pertes, les viticulteurs charentais pourront débloquer leur réserve climatique (jusqu'à 1 hl AP/ha).

Constatant « des parcelles touchées à 100 %, détruisant pampres, rameaux, et grappe », la CA16 qualifie ces orages de « très impactant ». Estimant que la pulvérisation d'engrais foliaires et de cuivre ne sont pas appropriés, les conseillers viticoles de la Chambre préconisent de traiter contre le mildiou et l'oïdium les vignes touchées, afin de protéger au plus vite les reprises de végétation. « Le conseil est unanime, il faut faire attention aux jeunes pousses et la retaille n'est pas souhaitable. Mieux vaut laisser en place tel quel, même si ce n'est pas facile à entendre pour les viticulteurs... » note Anne-Lise Martin. Les résultats de la protection du vignoble par le réseau de canons à grêle charentais est un autre point qui coince dans le vignoble de Cognac (qui est sous la protection de 90 canons à iodure d'argent). « A la chambre, nous pensons que ça aurait pu être pire sans les canons, nous avons des grêlimètres qui indiquent que les grêlons n'avaient pas la taille d'œufs de pigeon ou de balles de ping-pong. Les canons semblent avoir diminué leur taille, même si ça reste insuffisant en terme de protection » reconnaît Anne-Lise Martin.

 

 

* : les communes concernées sont Blanzac, Chadurie, Champagne Vigny, Condéon, Dignac, Fouquebrune, Péreuil, Sainte-Souline.

 

** : les communes touchés sont Aigre, Ars, Bréville, Bonneville, Boutiers-Saint-Trojan, Chateaubernard, Courbillac, Gimeux, Houlette, Mareuil, Merpins, Mons, Montigné, Nercillac, Réparsac, Rouillac, Sainte-Sévère, Saint-Brice, Sigogne, Sonneville et Vaux Rouillac.

 

 

 

[Illustration : BSV Charente]

RÉAGISSEZ A L'ARTICLE

Recopier le code :
Processing
Voir toutes les réactions
© Vitisphere 2020 - Tout droit réservé