LE FIL

Languedoc

La Revue des Vins de France prend le pouls du vignoble. Premières impressions.

Samedi 22 février 2014 par MR

Languedoc : La Revue des Vins de France prend le pouls du vignoble. Premières impressions.

Dans son numéro du mois de Mai, la RVF évaluera, vignoble par vignoble, la qualité du millésime France. Les journalistes-dégustateurs sont déjà au travail pour goûter les vins de la récolte 2013, des vins souvent bruts de cuve, quelques fois non assemblés. Il s’agit d’évaluer la qualité révélée (ou les potentialités) des vins d’une appellation, de mettre en évidence les caractéristiques communes d’un vignoble pour le dernier millésime récolté. Il ne s’agit pas de noter, de classer les vins, mais plutôt de repérer les cuvées les plus caractéristiques, les plus prometteuses.

Pierre CITERNE est le dégustateur du Languedoc. C’est la première fois qu’il « fait » la dégustation des AOP de la région Languedoc. Une vaste dégustation dont la préparation et la collecte des échantillons mobilise les équipes du Syndicat de l’appellation Languedoc et du Conseil Interprofessionnel (CIVL). Plus de 280 échantillon à découvrir, à annoter. Quelques visites chez des vignerons reconnus pour de petites « verticales », pour se faire des références et mesurer l’évolution d’une appellation, ou tester les capacités de vieillissement des derniers millésimes. Une tache intense pour Pierre CITERNE, même s’il connait déjà les vins du Languedoc, grâce à ses origines toulousaines.  Parcours atypique pour ce jeune journaliste dégustateur.  Avec sa formation d’archéologue, il obtient son premier job : conservateur du patrimoine. Mais ce qui le passionne, c’est l’écriture, la dégustation, la connaissance des vins. Il rédige et diffuse  ses premières fiches de dégustations. Il devient un dégustateur connu. La rédaction de la RVF lui propose de travailler pour la Revue. Il n’hésite pas beaucoup, il quitte la fonction publique pour l’écriture, pour le journalisme, pour l’édition. Il avoue : « je préfère le droit de dire ce que je pense, que tenir le devoir de réserve… ». Cela tombe bien, il dit ce qu’il pense du millésime Languedoc.
Premières impressions : « Les vins ont de la fraicheur, une fraicheur naturelle pas celle que pourrait rechercher à tout prix le vigneron ou l’œnologue, une fraicheur qui porte les arômes et les goûts de fruits. Dans les vins, on ressent une tension, une netteté, une géométrie très souvent atténuée par des nuances, des variations. On pourrait voir dans les vins de ce millésime, la conscience des vignerons qui ont su attendre la bonne maturité, maitriser la technique… oui je suis favorablement impressionné ».

RÉAGISSEZ A L'ARTICLE

Recopier le code :
Processing
Voir toutes les réactions
© Vitisphere 2020 - Tout droit réservé