LE FIL

Irouléguy

Fête et visite du vignoble en terrasse font taire ''les critiques faciles sur les prix''

Jeudi 05 septembre 2013 par Alexandre Abellan

Irouléguy : fête et visite du vignoble en terrasse font taire ''les critiques faciles sur les prix''

Dans les vignes du pays basque français, les vendanges 2013 s'annoncent « avec deux semaine de retard » estime Olivier Martin, viticulteur à la cave d'Irouléguy et co-président du Syndicat de cette AOC. «  Nous avons eu beaucoup d'eau à la fin de l'hiver et au début du printemps, mais depuis deux mois c'est une vraie sécheresse. On attend les averses... Mais en même temps on tremble ! Les pluies sont annoncées pour ce week-end, lors de la fête du vignoble ! » Unique vin basque du côté français, l'AOC Irouléguy célèbre en effet son vignoble ces 7 et 8 septembre (cliquer ici pour en savoir plus). Le premier objectif de cet événement est de « faire voir comment on travaille, et surtout où, afin de montrer nos particularités » pour Olivier Martin. Misant sur les portes ouvertes pédagogiques et les visites, cette fête s'adresse non seulement aux touristes, mais également aux « aux locaux qui ont la critique facile sur le prix de nos vins. Une fois amenés en haut de nos terrasses, ils voient les investissements en matériel et en main d'œuvre. Et tout se justifie ! »

Les 10 domaines et la cave coopérative d'Irouléguy auront tout le temps d'être pédagogiques, les vendanges ne commençant pas avant le 20 octobre. Ce millésime sera également marqué par un repli des volumes de cabernet franc, suite à une forte coulure. « Quelques parcelles ne produiront même rien » soupire Olivier Martin. « La baisse de production est estimée à -30 %. Ce qui va avoir un effet sur les stocks, alors que certains opérateurs sont déjà en rupture de blancs et de rosés. » Produisant essentiellement des vins rouges et des rosés (à partir de tannat, de cabernet sauvignon et de cabernet franc, dont « le piémont pyrénéen revendique la paternité »), le pays basque français est en train de revenir aux blancs aromatiques. Suite à la demande de blancs secs, les cépages communs au Jurançon représentent désormais 10 % des 240 hectares de l'AOC Irouléguy. Le million de cols produits chaque année sont vendus directement au consommateurs (60 % des volumes commercialisés). « La mention ''pays basque'' est une bonne étiquette marketing » résume Olivier Martin. Les exportations compteraient pour 5 % des volumes (Europe du Nord, Japon...), le reste étant notamment vendu par le réseau traditionnel dans le Sud-Ouest et les centres urbains français.

 

 

[Illustration : détail de l'affiche pour la fête du vignoble d'Irouléguy en 2013, Cortez]

RÉAGISSEZ A L'ARTICLE

Recopier le code :
Processing
Voir toutes les réactions
© Vitisphere 2019 - Tout droit réservé