LE FIL

Ukraine

L'industrie du vin est en forte régression

Mercredi 24 juillet 2013 par Veslin Tentchev

Ukraine : l'industrie du vin est en forte régression

La situation de l'industrie du vin ukrainien est alarmante : la production baisse et le gouvernement ne semble pas particulièrement intéressé par le développement de cette filière. En 2012, la récolte du raisin en Ukraine a diminué de 13%, la production de vin chutant de 26,6 %. Dans son ensemble, le secteur du vin connaît une régression, a déclaré Sergei Mihaylechko, à la tête de l'Association des producteurs de raisin et de vin de l'Ukraine. Seulement quelques catégories se développent, en particulier les brandies (+9 % en 2012 par rapport à 2011) et les vins mousseux (+20 %).

La plus grande baisse des volumes produits est observée chez les vins fortifiés et vins de dessert (- 27% par rapport à 2011), tandis que la production des vins secs et demi-secs est demeurée relativement stable, a remarqué Igor Nicolin, directeur adjoint du Bureau national de la vigne et du vin. L’expert l'explique par l’augmentation de la culture de consommation de l’acheteur ukrainien en faveur des vins secs, de qualité plus élevée. En 2013, la diminution des nouvelles plantations de vignes s’est renforcée. En même temps, de nombreuses petites et moyennes entreprises opèrent semi-légalement, parce qu'elles ne peuvent pas se permettre d'acheter une licence pour la production et la vente de vin à 500 000 Hryvnia (la monnaie ukrainienne, soit 46 800 euros). On comprend que le nombre d'établissements vinicoles ukrainiens n’ait pas augmenté au cours des dernières années.

Les vins locaux sont de plus en plus concurrencés par des produits importés, dont le volume augmente de façon substantielle. Sergei Mihaylechko est convaincu que, en l'absence de mesures incitatives pour les producteurs nationaux sur le marché intérieur, le vin ukrainien ne pourra pas rivaliser avec les produits importés. Selon lui, "lacheteur ukrainien continue à être otage de l'opinion de la supériorité des produits importés. L’absence de droits à l'importation, avec le faible coût des vins importés, permet aux entreprises étrangères d’entrer facilement sur le marché ukrainien et de trouver ses acheteurs."

 

[Illustration : Viticulture en Crimée aux IXème et VIIème siècles avant JC, Inkerman AB ; Source : Akciz]

RÉAGISSEZ A L'ARTICLE

Recopier le code :
Processing
Voir toutes les réactions
© Vitisphere 2021 - Tout droit réservé