Accueil / / Panorama contrasté : les exportations de vins des pays producteurs au premier trimestre 2013

Les expéditions en vrac marquent la tendance export de la France, de l'Argentine, des Etats-Unis,...
Panorama contrasté : les exportations de vins des pays producteurs au premier trimestre 2013

Par Alexandre Abellan Le 19 juin 2013
article payant Article réservé aux abonnés
Lire plus tard
Partage tweeter facebook linkedin
Panorama contrasté : les exportations de vins des pays producteurs au premier trimestre 2013
L

es exportations françaises de vin auront globalement été stables sur le premier trimestre 2013, malgré un mois de mars particulièrement difficile. L'Allemagne résiste et reste le premier marché export en volume de la France, tandis que le Royaume Uni devient plus difficile (tout en restant le premier marché en valeur). La légère augmentation des expéditions hexagonales en valeur et en volume est principalement due au développement des expéditions de vins haut de gamme. Les expéditions françaises de vrac chutent, en écho au repli des importations françaises de vins vrac.

Sur le premier trimestre, les exportations des Etats-Unis se développent également sur le créneau du haut de gamme. Si les volumes expédiés sont en repli de 4,3 %, la hausse en valeur est de 9,8 %. Le vrac est également en repli, tandis que les vins embouteillés et effervescents sont en plein essor. Les premiers marchés américains demeurent le Canada en valeur et le Royaume Uni en volume, si la consommation chinoise de vin américain est en plein essor, celle italienne est au contraire en net repli.

Pour la Nouvelle-Zélande, le bon mois de mars n'empêche pas la chute des vins exportés en vrac et en bag in box. Ce qui se traduit sur le trimestre par une réduction en volume et en valeur des expéditions (respectivement -12,2 et -4,2 %). Les Etats-Unis deviennent même le premier marché export des vins néo-zélandais en volume, détronant le Royaume-Uni. De même en Argentine, on note une chute globale des exportations en volume (-25,1 %) et de la valeur (-5,8 %). La chute des expéditions en vrac (-45,3 % en volume, -33 % en valeur) est à l'origine de cette tendance, ayant été précédemment le principal moteur des exportations. Le cas du Portugal est aussi contrasté, avec une chute des volumes expédiés (-8,4 %), tandis que la valeur augmente (+1,7 %).

Ces résultats confirment la tendance mondiale d'une chute des transactions en vrac, faisant suite à la petite vendange 2012 (pour en savoir plus, cliquer ici). Mais il existe des contre-exemples, comme le développement exceptionnel des expéditions sud-africaines ce premier trimestre (+37,5 % en volume et +27,3 % en valeur). Cette croissance est portée par la demande (et l'offre) des vins en vrac et en bag in box. Les marchés italiens, espagnols et français sont particuliérement demandeurs. Le Chili enregistre également de fortes hausses : +36 % en volume et +12,6 % en valeur. Le trois premiers mois de 2013, le Chili a exporté plus de vins en vrac qu'en bouteilles.

 

 

[Sources : OeMV et OIV]

Partage Twitter facebook linkedin
CONTENUS PARTENAIRES
Tous les commentaires (0)

Pas encore de commentaire à cet article.
© Vitisphere 2021 - Tout droit réservé