Accueil / Commerce/Gestion / Vins effervescents : Le rapprochement entre Jaillance et Sieur d'Arques...

Annoncé en septembre dernier, le projet d’alliance entre Sieur d’Arques et Jaillance a tourné cour..
Vins effervescents : Le rapprochement entre Jaillance et Sieur d'Arques...

Par Michèle Tastavy Le 17 mai 2013
article payant Article réservé aux abonnés
Lire plus tard
Partage tweeter facebook linkedin
Vins effervescents : Le rapprochement entre Jaillance et Sieur d'Arques...
A

nnoncé en septembre dernier, le projet d’alliance entre Sieur d’Arques, coopérative limouxine spécialiste de la Blanquette de Limoux et Jaillance, leader de la production de la Clairette de Die, a tourné court. Après avoir étudié en détail le dossier, la coopérative dioise a finalement décidé fin avril de ne pas donné suite à cette offre de rapprochement avec sa consoeur audoise.

Le projet prévoyait la création d’une société détenue à part égale par les deux coopératives, qui devait regrouper les services support de l’activité bulles : marketing, commercial France et export, VPC, service achat et direction financière. A elles deux, les deux coopératives auraient alors représenté un chiffre d’affaires de 70 à 80 M€ pour 15 à 16 millions de cols commercialisés par an. «Sieur d’Arques a besoin de partenaires pour peser plus lourd sur le marché de la bulle où les principaux opérateurs sont beaucoup plus importants. La plupart pèse entre 80 et 100 M€ de chiffre d’affaires, nous n’en faisons que 47 M€ », déclarait alors Maurice Lautard, président de Sieur d’Arques à Vitisphère.

« Nous regrettons le retrait de Jaillance de ce projet qui pour nous avait du sens, déclare-t-il aujourd’hui. Nous nous étions donné six mois pour explorer cette voie. Cela n’a pas abouti. Nous partons donc sur un autre projet stratégique pour lequel nous mobilisons nos équipes. Sieur d'Arques est largement en capacité d'assurer son développement de façon autonome. Aujourd'hui nous ne menons aucune discussion avec d'autres partenaires éventuels, ce n'est pas une nécessité et ne constitue pas pour nous une priorité, même si nous n'excluons rien pour l'avenir selon les opportunités qui pourraient se présenter à nous."

Partage Twitter facebook linkedin
Tous les commentaires (0)

Pas encore de commentaire à cet article.
© Vitisphere 2021 - Tout droit réservé