LE FIL

Hausse de la fiscalité des vins

Les sénateurs préférent l'éducation à la taxation

Mercredi 15 mai 2013 par Alexandre Abellan

Hausse de la fiscalité des vins : les sénateurs préférent l'éducation à la taxation

« Servez-leur du bon vin, ils vous feront de bonnes lois ». Prise comme devise par l'Association Nationale des Elus de la Vigne et du Vin, cette phrase de Michel de Montaigne pourrait inspirer les sénateurs du groupe socialiste qui s'oppose à une possible augmentation de la taxation des vins. Menée par Roland Courteau (sénateur de l'Aude depuis 1980), cette fronde* fait écho à la prise de position de Vin et Société, qui rejette toute idée de fiscalité comportementale appliquée aux vins (pour en savoir plus, cliquer ici).

Rappelant que le vin est un produit culturel national, les sénateurs déclarent « qu'une augmentation de la taxe sur le vin enverrait un message négatif, faisant du vin, un produit mauvais pour la santé », image qui serait paradoxale et désastreuse à l'export, car « un symbole culturel à l'étranger, ne peut pas être vu comme négatif en France ». Ces sénateurs proposent comme solution aux problèmes d'alcoolisme et de santé publique une politique d'éducation.

Les lecteurs de l'essai Invignez-vous ! de Jacques Dupont retrouveront dans ces déclarations des arguments du journaliste contre la loi Evin. Pour notre confrère, « la France a deux grandes spécialités : son vin et sa capacité à dénigrer le patrimoine national. (...) D'où vient cette idéologie de la culpabilité qui confine parfois au ridicule ? Ne serait-il pas temps de privilégier l'éducation et l'apprentissage du goût ? »

 

 

* : parmi ces sénateurs on trouve également François Rebsamen, Jean-Jacques Mirassou, Daniel Raoul, François Patriat, Marcel Raynaud, Robert Navarro, Claude Berit-Debat...

 

[Illustration : détail de l'essai Invignez-vous ! par Jacques Dupont, aux éditions Grasset]

RÉAGISSEZ A L'ARTICLE

Recopier le code :
Processing
VOS RÉACTIONS
Philippe Denis Guillon Le 16 mai 2013 à 23:15:05
Je ne peux que me joindre à l'intelligence de ces senateurs. En effet les clients etrangers que je reçois viennent au Domaine pour decouvrir la France et la qualite de ses vins . Nous commençons à peine à sortir la tete de l'eau que certains voudraient dèjà nous y replonger. je remercie ces senateurs qui connaissent egalement la valeur economique du vin . Nos gouvernants devraient faire attention la revolution en 1799 a commence par trop de taxes. Que d'autres vignerons et d'autre Politiques se joignent a ces messieurs car la taxe fait peur Déja certains de mes clients cavistes grondent et n'accepteront pas de hausse de prix . Nous devrons donc rogner sur nos marges. Messieurs Les Senateurs Merci Philippe Denis Guillon Chateau Trois Colombes Les Rameaux Aop Vallée du Rhone et IGP Oc France Artisan Vigneron INVIGNé
Voir toutes les réactions
© Vitisphere 2021 - Tout droit réservé