Accueil / Commerce/Gestion / Fitou : La coopérative de Mont Tauch en redressement judiciaire

Le 2 avril, la cave coopérative de Mont Tauch a été mise sous procédure judiciaire. Une première
Fitou : La coopérative de Mont Tauch en redressement judiciaire

Par Michèle Tastavy Le 03 avril 2013
article payant Article réservé aux abonnés
Lire plus tard
Partage tweeter facebook linkedin
Fitou : La coopérative de Mont Tauch en redressement judiciaire
L

a cave coopérative de Mont Tauch est sous procédure de redressement judiciaire. Une première demande a été faite ce mardi 2 avril devant le tribunal de commerce de Narbonne pour la Sica (activité commercialisation). Une autre demande devrait être déposée le 8 avril devant le TGI (Tribunal de Grande Instance) pour la SCA (vinification). Les deux entreprises se déclarent en cessation de paiement. Elles seront en période d’observation pendant 6 mois, aux termes desquels, appuyée par l’administrateur judiciaire, elles devront présenter un plan de redressement. Toutes les dettes antérieures à la procédure de redressement sont gelées et seront payées dans le cadre d'un plan de redressement, qui s'étalera sur plusieurs années pour donner un nouveau souffle à l'entreprise.

Confrontée depuis 2007 à de graves difficultés financières, la coopérative de Tuchan était déjà passée tout près de la liquidation judiciaire en 2011 avec des pertes qui, sur le bilan 2010, s’élevaient à 7,8 M€. Un plan drastique d’économies a été mis en œuvre depuis 2011 par le nouveau conseil d’administration, présidé par Hubert Busquet. L’effectif avait été ramené de 97 à 58 salariés. Un moratoire des dettes avait été mis en place, mais il n’a pas pu être tenu. Un nouveau plan social vient d’être mis en œuvre : 34 personnes ont quitté l’entreprise fin mars, ramenant l’effectif à 20 personnes. Au niveau commercial, un accord de distribution exclusive a été signé avec les Grands Chais de France pour les ventes à l’exportation. Mont Tauch ne mettra en bouteille et ne commercialisera plus que les vins destinés au marché français. Ce marché représente de l’ordre de 3,5 à 4 millions de cols par an.

Partage Twitter facebook linkedin
Tous les commentaires (0)

Pas encore de commentaire à cet article.
© Vitisphere 2021 - Tout droit réservé