LE FIL

Le Wine Advocate attaque Antonio Galloni pour rétention d'articles et de notes de dégustation de vin

Jeudi 21 mars 2013 par Vitisphere

Le Wine Advocate attaque Antonio Galloni pour rétention d'articles et de notes de dégustation de vin

La revue The Wine Advocate,dont le fondateur, Robert Parker Jr, a cédé ses parts en décembre dernier à un fond de pension singapourien, attaque en justice son ex-contributeurs, Antonio Galloni, en charge pour TWA de l'Italie, la Bourgogne et la Champagne. Début 2011, il avait accepté de prendre la succession de Robert Parker Jr lui-même pour couvrir la Californie dans les colonnes de la revue. Robert Parker avait alors expliqué que cette répartition des rôle lui permettrait de se rendre plus régulièrement dans les régions dont il continue de commenter les vins pour le Wine Advocate, à savoir Bordeaux et la Vallée du Rhône. Mais on avait alors murmuré qu'Antonio Galloni pourrait bien racheter le Wine Advocate et succéder à Robert Parker Jr en tant que rédacteur en chef.

En décembre 2012, ce scénario ne s'est pas vérifié : Robert Parker a vendu ses parts du Wine Advocate à un fond de pension basé à Singapour et a annoncé son intention de maintenir ses contributions sur Bordeaux et le Rhône, mais de se décharger de la direction éditoriale du magazine au bénéfice de Lisa Peretti-Brown MW, qui dirige depuis le bureau asiatique du Wine Advocate. Antonio Galloni était quant à lui en charge de la rédaction d'un dossier consacré à la Sonoma Valley, à paraître dans le numéro de février 2013 du Wine Advocate (Antonio Galloni conteste ce point sur son blog, dans un billet daté du 5 mars 2013 où il affirme que le dossier sur la Sonoma n'a jamais figuré au calendrier éditorial de la revue).

Antonio Galloni dit avoir prévenu le 15 janvier Lisa Peretti-Brown que son dossier ne serait pas prêt pour la date de bouclage et que rendre trop tôt un travail incomplet "ne rendrait pas justice à l'extraordinaire diversité des vins de la Sonoma". Le 12 février, il annonçait à Robert Parker son départ du Wine Advocate et le lancement de son propre site. Le 15 février, Antonio Galloni proposait au Wine Advocate de publier ses notes sur la Sonoma sur son propre site, dont l'accès serait gratuit pour les lecteurs du Wine Advocate, proposition rejetée par la revue, qui argue que Antonio Galloni était salarié (300 000$/an + frais) et missionné par le Wine Advocate pour réaliser le dossier en question et a porté plainte pour "fraude et rupture des obligations contractuelles avec rétention intentionnelle et injustifiable d'articles et notes de dégustation".

 

 

[ Source : www.thewinecellarinsider.com, San Francisco Chronicles, Los Angeles Times ]

RÉAGISSEZ A L'ARTICLE

Recopier le code :
Processing
Voir toutes les réactions
© Vitisphere 2021 - Tout droit réservé