Accueil / Commerce/Gestion / Après la Chine, quels sont les marchés d'avenir du vin ?

Après la Chine, quels sont les marchés d'avenir du vin ?

Par Alexandre Abellan Le 07 janvier 2013
Lire plus tard
Partage tweeter facebook linkedin
Après la Chine, quels sont les marchés d'avenir du vin ?
C

es dernières années la filière vitivinicole a focalisé son attention sur l'émergence de nouveaux marchés asiatiques (le plus attractif étant celui chinois, ainsi que ceux de Hong-Kong, Corée du Sud, Singapour*...). Dans un récent rapport, la Rabobank mise sur quatre pays : le Mexique, le Brésil, la Pologne et le Nigéria. N'hésitant pas à les qualifier de « trésors cachés », la banque néerlandaise préconise des investissements rapides (bien que risqués) dans ces pays, afin d'y construire ses marques.

Ces marchés présentent en effet de bonnes perspectives d'essor de la consommation de vin, soutenues par leurs développements économiques respectifs. D'après UbiFrance, entre 2000 et 2010 le marché mexicain des vins a doublé en volume et a augmenté de 157 % en valeur. Avec 60 millions de litres consommés annuellement (dont le quart est produit dans les vignobles mexicains), la consommation par habitant est de 0,53 litre par an (sur une population de 112 millions d’habitants). Wine Intelligence précise que la consommation anglaise de vin est quarante fois supérieure à celle mexicaine, mais « prédit un développement significatif de la consommation mexicaine ». Actuellement les principaux pays fournisseurs du Mexique sont le Chili et l'Espagne, avec un développement notable des expéditions italiennes.

Entre 2007 et 2011, les importations brésiliennes ont augmenté de 30 %, témoignant du potentiel de ce marché (d'autant plus suite au retrait de la demande de salvaguardas). La demande polonaise pour les vins importés augmente de même, mais la Rabobank ajoute cependant que les marges de valorisation sont bien plus réduites. Si le Nigéria présente un développement attractif de sa consommation de vin (et de son économie reposant sur le pétrole), les risques de corruption sont importants.

 

 

 

* : Sans oublier le Vietnam ou le Cambodge comme nous le précisait récemment Jérôme Bories Azeau (Celliers France Asie).

Partage Twitter facebook linkedin
CONTENUS PARTENAIRES
Tous les commentaires (0)

Pas encore de commentaire à cet article.
© Vitisphere 2021 - Tout droit réservé