Accueil / Viticulture / Flavescence dorée : la prospection pour endiguer la contamination

Flavescence dorée : la prospection pour endiguer la contamination

Par Alexandre Abellan Le 11 décembre 2012
Lire plus tard
Partage tweeter facebook linkedin
Flavescence dorée : la prospection pour endiguer la contamination
D

'après le Bureau National Interprofessionnel de Cognac, les premiers symptômes de flavescence dorée ont été relévés dans le vignoble charentais en 1997. Quinze ans plus tard, la progression de cette maladie de quarantaine préoccupe de plus en plus la filière de Cognac (pour en savoir plus, cliquer ici). Depuis cette année, un comité technique régional coordonne les actions régionales des techniciens de Chambres d'Agriculture, des professionnels de la filière (viticulteurs, pépiniéristes...) et de l’administration (mairies...). Pour endiguer le développement du phytoplasme de la flavescence dorée (et son vecteur : la cicadelle dorée), ce comité de pilotage mise avant tout sur la prospection au vignoble, qui permet de détecter les foyer et de les traiter avant contamination de la parcelle*.

Des formations ont notamment été organisées afin de former un réseau de référents (472 sur l'aire d'appellation) capable de reconnaître les symptômes de la maladie : jaunissement et enroulement des feuilles, desséchement de grappes et défaut d'aoûtement. En 2012 les syptômes de la flavescence dorée se ce sont cependant exprimés tardivement dans le vignoble charentais, rendant difficile cette formation. Le programme « stop flavescence dorée » s'est également basé sur une importante campagne de commmunication auprès des viticulteurs charentais (avec des envois postaux de brochures et fiche de prospection, mais aussi des mails et textos) et de leurs mairies. Témoin de la plus forte mobilisation des viticulteurs, 2 950 fiches de prospection ont été retournées, représentant 51 780 hectares de vignes. Avec 23 ceps infectés sur 13 parcelles, 8 nouvelles communes rejoignent les 266 inscrites dans un Plan de Lutte Obligatoire des départements de Charente et Charente Maritime.

 

 

* : si plus de 20 % des pieds sont atteints, l'intégralité de la parcelle doit être arrachée, sans compensation financière.

 

 

[Illustration : détail de la plaquette Stop Flavescence Dorée]

Partage Twitter facebook linkedin
Tous les commentaires (0)

Pas encore de commentaire à cet article.
© Vitisphere 2021 - Tout droit réservé