Accueil / / Bertrand Bonnet : "la défense des cépages locaux permet de na pas avoir que deux clés de lecture du vin, la marque commerciale et le cépage international"

Bertrand Bonnet : "la défense des cépages locaux permet de na pas avoir que deux clés de lecture du vin, la marque commerciale et le cépage international"

Par Vitisphere Le 11 décembre 2012
Lire plus tard
Partage tweeter facebook linkedin
Bertrand Bonnet :
P

résident de la section IGP Gascogne à l'Interprofession des Vins du Sud-Ouest, Bertrand Bonnet estime « qu'il y a une partie de la production qui se sont éloignés de la politique des IGP, et qui ont basculé un peu trop rapidement sur des vins sans origine, et pour le coup le marché n'était pas tout à fait prêt. JP Chenet venait chercher 150 000 hectolitres, du colombard et du sauvignon. Mais le sauvignon est parti se replanter dans le Languedoc, qui en commercialisait 100 000 hl il y a quatre ou cinq ans, et 300 000 hl à la récolte 2011, quand de jeunes plantations sont arrivées en masse. »

Selon Bertrand Bonnet, pour accentuer l'image des vins du Sud Ouest, il faudrait « revenir à de l'authenticité, et à des vins faits à partir de cépages locaux . Nous, notre typicité est faite par nos vins de cépages autochtones, on aime ou on n'aime pas, mais on est différents. La revendication du cépage fait qu'on va avoir cinq ou six cépages mondiaux, on ne va plus avoir que deux clés de lecture du vin, la marque commerciale et le cépage. Notre travail est de défendre les cépages locaux, de savoir les travailler pour les faire évoluer (notamment en maîtrisant les rendements), et avoir une qualité évolutive qui corresponde aux évolutions du marché. »

Partage Twitter facebook linkedin
CONTENUS PARTENAIRES
Tous les commentaires (0)

Pas encore de commentaire à cet article.
© Vitisphere 2021 - Tout droit réservé