Accueil / / Brésil : cessez-le-feu entre vins domestiques et importés

Brésil : cessez-le-feu entre vins domestiques et importés

Par Alexandre Abellan Le 05 novembre 2012
Lire plus tard
Partage tweeter facebook linkedin
Brésil : cessez-le-feu entre vins domestiques et importés
C

e 22 octobre, « après un mois de négociations difficiles entre la distribution, les importateurs et la production, les viticulteurs brésiliens ont décidé de retirer leur demande de salvaguardas » raconte Marcela Camargo. Responsable export d'UbiFrance au Brésil, elle est soulagée de la fin de cette confrontation qui durait depuis un an. La production brésilienne réclamait en effet au ministère du Développement une augmentation des taxes pour les vins importés, qui seraient passées de 27 à 55 %.

L'accord passé entre les parties a pour objectif d'augmenter la consommation brésilienne de vins, qu'ils soient importés ou non. Pour la production, le but est de doubler les ventes de vins domestiques en 2016 (soir 40 millions de litres). Pour que cette trêve perdure, les vins domestiques devront compter pour 25 % des vins en vente dans les linéaires nationaux, les importations de vins seront suivies par le ministère du développement.

Actuellement la consommation brésilienne s'élève à 1.9 litres par habitant et par an. D'après Area del Vino, les vins français comptent pour 8 % du marché brésilien en volume en 2012. Le premier pays fournisseur est le Chili (36,9 %), suivi par l'Argentine (20,2 %) et le Portugal (13,8 %).

 

Illustration : Wines of Brazil

Partage Twitter facebook linkedin
Tous les commentaires (0)

Pas encore de commentaire à cet article.
© Vitisphere 2021 - Tout droit réservé