Accueil / / 136 800€ : Record battu pour la Part des anges à Cognac

136 800€ : Record battu pour la Part des anges à Cognac

Par Egmont Labadie Le 27 septembre 2012
Lire plus tard
Partage tweeter facebook linkedin
136 800€ : Record battu pour la Part des anges à Cognac
L

'interprofession du Cognac organise depuis 2006 une vente aux enchères caritative de flacons d'exception, baptisée « La part des anges ». Ce nom fait référence à « l'évaporation naturelle des eaux de vie pendant leur vieillissement », explique Jean-Marc Morel, président du Bureau National Interprofessionnel du Cognac (BNIC) « qui s'accorde au plaisir de donner, de partager. Il était naturel que la communauté du Cognac manifeste sa générosité, toute ensemble réunie. »

Pour sa septième édition, qui a eu lieu le jeudi 20 septembre 2012 au château Chesnel, imposante bâtisse du XVIIème siècle née dans les débuts de la fortune du Cognac, 650 personnes, des membres de la filière et leurs invités du monde entier (le Cognac est exporté à 97%, pour un tiers en Europe, un tiers aux Amériques, un tiers en Asie), étaient présentes, moyennant un ticket d'entrée individuel de 150€, pour enchérir et acquérir l'un des 27 lots, dont 26 lots de Cognac et une sculpture de l'artiste Jacky Cognolato.

Au terme d'une vente menée avec brio par le commissaire priseur Vincent Gérard-Tasset, 136 800 euros de promesses d'achat ont été enregistrées. Cette somme sera reversée à l'Ordre de Malte au profit de l'accompagnement des victimes de l'autisme, mais aussi pour partie à une association charentaise d'aide aux handicapés. Ce montant constitue un nouveau record pour cette vente, qui avait récolté 100 600€ l'année dernière pour le même nombre de lots. L'enchère la plus élevée, 21 000 €, proposée par un invité originaire de Malaisie, a concerné le lot Martell (groupe Pernod Ricard), qui comprenait un exemplaire de la cuvée du centenaire du cognac Cordon bleu, accompagné d'une fiole de 20 cl de Grande Champagne 1875. Il s'agit de la seule, parmi les eaux-de-vie entrées dans la composition des premières bouteilles du Cordon bleu en 1912, qui soit encore présente dans les stocks de Martell. Les deux enchères suivantes, 14 000 et 10 500 euros, se sont portées sur les lots Hennessy (groupe LVMH) et Prince Hubert de Polignac (coopérative Unicoop).

A l'issue de la vente, le président du BNIC se déclarait heureux du résultat, qui « nous place dans les meilleures enchères caritatives en France ». Cette soirée avait donné aussi l'occasion à Jean-Marc Morel et à l'interprofession de saluer la mémoire de Bernard Guionnet, ancien président du BNIC décédé l'année dernière, et de fêter les 90 printemps de Max Cointreau, présent dans la salle.

 

(Crédit photo : Albane de Roffignac pour le BNIC)

Partage Twitter facebook linkedin
Tous les commentaires (0)

Pas encore de commentaire à cet article.
© Vitisphere 2021 - Tout droit réservé