LE FIL

Patrimoine

La vente du château de Gevrey-Chambertin agite le vignoble bourguignon

Mardi 14 août 2012 par Alexandre Abellan

Patrimoine : la vente du château de Gevrey-Chambertin agite le vignoble bourguignon

Président de l’appellation Gevrey-Chambertin et propriétaire du domaine Guillon et Fils (13 hectares), Jean-Michel Guillon avoue « avoir les tripes par terre. Même si je ne suis bourguignon que depuis une trentaine d'années je suis dévasté. A notre échelle c'est comme si le château du clos Vougeot était vendu. » Le récent rachat du Château de Gevrey-Chambertin est à l'origine de son amertume indignée. Ces bâtisses du XIIème siècle et leurs 2 hectares de vignes viennent d'être rachetés par un investisseur chinois, malgré la contre-proposition d'achat des vignerons de Gevrey-Chambertin.

A l'origine de ce projet de sauvegarde du patrimoine, Jean-Michel Guillon souhaitait impliquer toute la commune, prévoyant notamment de localiser au château l'office du tourisme. Mais alors que les vignerons avançaient 5 millions d'euros, le propriétaire de salles de jeux à Macao a surenchéri avec une proposition à 8 millions d'euros. Pour Jean-Michel Guillon « les prix de vignes arrivent à un tel niveau que cela ne peut plus qu'attiser l'envie des propriétaires et de leurs héritiers. Les revenus de fermage viticoles ne font pas le poids en comparaison de ces ventes mirobolantes. Alors que nos climats concourrent à l'UNESCO, nous ne prenons pas soin de la préservation de notre héritage culturel et humain. Mais à l'avenir nous veillerons aux prochaines ventes. Avec ce principe associatif, nous pouvons imaginer racheter des parcelles afin d'aider de jeunes agriculteurs à s'installer et mettre le holà à cette surechère. »

En 2012, le vignoble bourguignon connaît une forte vague d'investissements, amorcée en février dernier avec le premier investissement chinois en Vosne-Romanée et culminant au début de l’été avec les achats du milliardaire François Pinault en Puligny-Montrachet. En Gevrey-Chambertin, le domaine Maume avait également été racheté en mai par un investisseur canadien (pour en savoir plus, cliquer ici).

RÉAGISSEZ A L'ARTICLE

Recopier le code :
Processing
VOS RÉACTIONS
ve Le 27 août 2012 à 06:55:45
il est temps que nos instances légifèrent sur le sujet..... notre patrimoine part en sucette salle de jeux ...... beaucoup d'argent......blanch.... ..... chut !!!
TONTON MARCEL Le 26 août 2012 à 18:02:19
Jamais contents ces vignerons!!! Ils ne se plaignent pas que ces mêmes chinois paient des prix fous pour leurs vins que l'on ne trouve plus sur la marché Français!!! C'est donc le libéralisme à sens unique qu'ils souhaitent. On stocke au Crédit Agricole les énormes profits et on ne veut surout pas que les clients mettent les doigts dans le pot de confiture. En plus le chinois il va pas l'emmener sur son dos pour en faire un parc d'attraction!!!
RobertG Le 26 août 2012 à 00:57:10
Sujet ambigu, entre la satisfactoin pour le vignoble français d'attirer par sa réputation les fortunes, mais l'amertume de ne pas savoir où l'on va avec ces flambées du haut de gamme alors que la base s'effrite... Bref : courage et succès pour vos futures actions collectives M.GUILLON !
JurisVinifera Le 23 août 2012 à 23:33:39
Il est malheureux de voir que dans un tel cas la SAFER n'aie ni les capacités juridiques ni peut-être les capacités financières d'intervenir. Que notre législateur agisse pour sauvegarder notre patrimoine !
Darantière Le 23 août 2012 à 16:48:03
Je suis absolument navrée de voir ainsi notre patrimoine fiche le camp... Une fois qu'ils auront dépensé leurs millions, que restera-t-il aux héritiers de ce magifique joyaux du XII°? sans parler des vignes...Je repense tristement aux visites que j'y ai faites...et à l'accueil magnifique de l'ancienne propriétaire.
Voir toutes les réactions
© Vitisphere 2019 - Tout droit réservé