LE FIL

Master en Management des vins et spiritueux

Le classement 2012 en France

Vendredi 20 juillet 2012 par Alexandre Abellan

Master en Management des vins et spiritueux : le classement 2012 en France

D’après le classement 2012 du cabinet SMBG-Eduniversal, le meilleur master français de management des vins et spiritueux est le mastère spécialisé (MS) de l’Institut des Hautes Etudes Economiques et Commerciales (INSEEC). En 2011, le MS Wine Marketing and Management de l’INSEEC était en deuxième place. Ainsi le MS Commerce International des Vins et spiritueux de l’Ecole Supérieure de Commerce de Dijon Bourgogne perd une place au classement en arrivant deuxième. Le MS Management des Vins et Spiritueux de la Bordeaux School of Management (BEM) conserve sa troisième place, tandis que le MS Gestionnaire de Domaine Viticole de Bordeaux Sciences Agro entre au classement en quatrième place. Fermant le podium, le Master 2 Agro-Ressources et Environnement Vins et Champagne de l’Université de Reims Champagne-Ardenne conserve la cinquième place.

Le cabinet de conseil SMBG-Eduniversal se spécialise depuis dix ans dans le classement de masters*, toutes filière confondues, en France et à l’international. Les masters en management des vins, spiritueux et gastronomie font l’objet d’une catégorie à part entière depuis 2011, parmi les 53 spécialités étudiés. Ce classement présente la particularité de ne pas se focaliser sur la notoriété des établissements, mais sur celle de la formation. La notation standard prend également en compte le salaire de sortie (par barème) et de la satisfaction de ses étudiants (questionnaires auprès des diplômés).

SMBG-Eduniversal propose également un top 20 international de ces formations spécialisées. En 2011, la formation Wine Executive Program de l’Université Californienne de Davis arrivait en première place, suivie par le Master italien de l’école de Mangement SDA Bocconi et les trois premières formations françaises de l’époque.

 

* : ainsi que les MS, MBA et formations bac+5 et bac+6.

RÉAGISSEZ A L'ARTICLE

Recopier le code :
Processing
VOS RÉACTIONS
Fauconnier Le 09 décembre 2013 à 19:34:40
Petite réponse de Patrick fauconnier, Nouvel Obs, à Marie-Anne Binet, 18 mois après ses critiques [c'est dire si elles nous ont froisés]. Juste pour le sport. 1/ La méthodologie SMBG est décrite sur 5 pages dans le guide, nul besoin de se la faire répéter oralement. 2/ Déposer un classement chez un huissier n'empèche en rien d'y mettre en bonne place de bons annonceurs 3/ C'est vrai que le Nouvel Obs a fait il y a 10 ans un partenariat avec SMBG. Nous avons arrêté dés que nous avons vu la méthodo, et que des écoles nous ont prévenu que SMBG leur proposait une bonne place si elles souscrivaient un bon volume de pub. 4/ Le Nouvel Obs, ou moi même, n'avons jamais publié de classement des masters. Seulement des classements d'Ecoles de commerce, ce qui est très différent, dans Challenges, avec une méthodo explicite. Donc il est faux de dire que nous sommes des concurrents de SMBG. Nous éditons un guide des "Pepites de l'université" qui n'est en AUCUN CAS un classement. Pour une raison simple: la très petite taille des masters (en moyenne 30 élèves) pose un gros problème d'échantillon représentatif. SMBG classe à partir de 5 réponses. Si il a zéro réponse ou moins de 5, il attribue quand même automatiquement la note de 14/20. Et si le programme ne donne pas la liste de ses diplômés, SMBG donne quand même la note de 10/20. Demandez à CSA ou IFOP ce qu'ils en pensent en termes de sondages d'opinion: c'est du jamais vu !
André Le 18 novembre 2012 à 00:37:14
Pour en savoir davantage sur ce que valent les classements de SMBG-Eduniversal : http://tempsreel.nouvelobs.com/education/ 20120614.OBS8389/l-orientation-des-etudiants-un-juteux-business.html
Cabinet SMBG-Eduniversal Le 25 juillet 2012 à 14:24:25
Ces informations données, je vais maintenant essayer de répondre à quelques remarques, questions, posées dans les commentaires : · « En gros ce classement est celui de ceux qui ont répondu à l'enquête SMBG et non de l'ensemble des formations » : Lorsqu’un programme ne répond pas à l’enquête, si sa notoriété est forte (c'est-à-dire si ce programme ressort suite à l’enquête faite auprès des RH), les consultants de SMBG procèdent à une enquête sur ce dernier afin d’avoir plus d’éléments, notamment sur ses salaires et débouchés à la sortie. Il est à noter par ailleurs qu’entre l’enquête 2010 et l’enquête 2011, une augmentation de 14 % de la participation des écoles et universités a ainsi pu être notée. La participation des établissements augmente tous les ans. · « Il semble que l'objectivité de ce genre de classement soit douteuse. De nombreux avis et commentaires déposés sur de nombreux forums sur Internet remettent en cause la partialité de la méthode » : Malgré les critiques émises notamment dans le récent article du Nouvel Observateur, le cabinet SMBG-EDUNIVERSAL s’est toujours engagé sur la transparence, l’impartialité et la rigueur des enquêtes. La méthodologie de nos classements est clairement publiée, et ses processus sont détaillés sur les guides comme sur les sites Internet (cf. ci-dessus). · « J'ai du mal à comprendre comment peuvent figurer dans le même classement 2 écoles aux méthodes aussi différentes que BEM et l'INSEEC » : Nos classements sont régis par des critères de marché. Ce qui nous intéresse, c’est le placement des étudiants, peu importe la méthode utilisée pour cela. Nous pouvons ainsi comparer des formations publiques et privées, de petites et grandes écoles, etc. · « Curieux que le classement ne fasse ni apparaître le master de l'OIV, ni le MBA de la BEM... » : SMBG ne classe que les programmes en formation initiale. Le MBA de BEM n’est donc pas concerné par notre classement. Concernant l’OIV, ces derniers ne nous transmettent pas les coordonnées de leurs étudiants. Malgré leur excellente notoriété auprès des entreprises, ils n’obtiennent donc que 2,5/5 sur le critère de retour de satisfaction des étudiants, ce qui les empêchent, de ce fait et vue la concurrence sur ce secteur, d’accéder au Top 5 publié par SMBG. · « Curieux également que le descriptif du MS Vins et Spiritueux de la BEM précise que la 1ère promotion vient de sortir en janvier, alors que c'est la 2ème... » : Le commentaire évoque probablement la rubrique « Débouchés » au bas de la page « Informations détaillées » du programme, sur le site Meilleurs-Masters : http://www.meilleurs-masters.com/master-management-du-vin-et-de-la-gastronomie/bem-bordeaux-management-school-ms-management-des-vins-et-spiritueux-mvs-details.html. Il faut savoir que les informations de ces pages nous sont communiquées par les institutions et directeurs de formations eux-mêmes. Il s’agit probablement d’un détail qui n’a pas été mis à jour par l’institution pour la présentation en ligne. Il faut donc comprendre « janvier 2011 » plutôt que « janvier 2012 ». Sachez que je me tiens à la disposition de tous les internautes qui chercheront à en savoir plus sur nos classements à l’adresse suivante : marie-anne.binet@smbg.fr.
Cabinet SMBG-Eduniversal Le 25 juillet 2012 à 14:22:36
Bonjour à tous, Je me présente, je suis Marie-Anne Binet, responsable des classements France chez SMBG-EDUNIVERSAL. Je tenais, via ce post, à apporter quelques éclaircissements sur notre méthodologie et sur notre classement ainsi qu’à répondre à quelques questions postées au travers des commentaires suscités par l’article de Vitisphère. Le Classement SMBG des Meilleurs Masters, MS et MBA existe depuis 2002. Sa méthodologie, indiquée sur notre site Internet (http://www.meilleurs-masters.com/methodologie-introduction.html) et sur tous les autres supports du classement (notamment un guide) est claire et transparente. Trois critères principaux la régissent : - La notoriété des programmes : Cette dernière est évaluée auprès des recruteurs. SMBG interroge chaque année plus de 1 000 professionnels des RH pour connaître leurs avis sur les masters dans plus de 50 catégories. - Les salaires et les débouchés à la sortie : Ces derniers sont communiqués par les établissements et vérifiés par SMBG lorsque cela semble nécessaire. Lorsqu’ils ne sont pas communiqués par ce biais-là, ils font l’objet d’une recherche par les consultants de SMBG. - Le retour de satisfaction des étudiants : La promotion sortante de chaque master est interrogée. Les questions posées portent sur la satisfaction globale du participant mais aussi sur des points plus précis (la liste des questions est disponible sur notre site). Lorsque nous sommes dans l’impossibilité d’interroger les étudiants (c'est-à-dire lorsque la formation ne nous transmet pas leurs coordonnées, une note de 2,5/5 est automatiquement attribuée au programme, qui ne perd, ni ne gagne de points sur ce critère). Ces trois critères principaux sont complétés par des points bonus qui nous permettent de départager les programmes lorsque les notes sont identiques. Là aussi, je vous renvoie à la méthodologie affichée sur notre site. Il est à noter qu’un Comité Scientifique vérifie et nous aide, chaque année, à améliorer notre méthodologie. Ce dernier était constitué uniquement de membres français jusqu’en 2007 mais depuis que SMBG-EDUNIVERSAL classe les programmes à l’international, ce comité n’est constitué que de membre étrangers : http://www.eduniversal-ranking.com/committee/. Concernant l’article du Nouvel Observateur, je tenais à vous informer ici que Patrick Fauconnier, le journaliste, n’a jamais pris contact avec moi pour que je lui explique la méthodologie en détail ou que je lui montre notre interface d’enquête. Il a omis, volontairement, d’indiquer dans son article que notre classement était déposé chez un huissier de justice bien avant sa parution et bien avant que les espaces de communication sur notre guide et sur Internet soient proposés aux programmes classés. Il est à noter enfin que Patrick Fauconnier a lui-même repris lors de ces premières sorties, le classement SMBG jusqu’à ce qu’il se lance, lui aussi, dans l’élaboration de classements puisqu’il en édite également (d’ailleurs, je mets au défi quiconque trouvera sa méthodologie J). En bref, et pour synthétiser : M. Fauconnier n’est autre qu’un de nos concurrents ! Par ailleurs, son objectivité peut également être mise en doute à la lecture de cet article, dans lequel il s’attaque personnellement à Martial Guiette, notre PDG, qui d’ailleurs ne gère plus directement les classements depuis de nombreuses années maintenant.
CASI Le 24 juillet 2012 à 15:22:14
Robert, bonjour, Je ne suis pas certain que "les étudiants ne choisissent qu'en fonction des salaires à la sortie". Le marché de l'emploi est devenu tel, que cette notion (suivant la nouvelle nature de ce marché), est de plus en plus volatile Par contre, je trouve que vous posez une bonne question : hors quelques recruteurs professionnels, les acteurs de la filière, lorsqu'ils doivent recruter, ont-ils quelques repères à leur disposition ? Généralement : non. Pourtant, il existe des sources fiables. Par exemple, en matière d'export, le MOCI édite un classement annuel ; d'autres organismes crédibles communiquent. Bonne journée.
Robert G. Le 24 juillet 2012 à 14:51:53
De toute façon pour ces écoles on sait bien que les étudiants ne choississent qu'en fonction des salaires à la sortie, alors un classement ou un autre... Je me demande surtout combien de conseillers d'orientation ont laissé des commentaires, leur master employeur n'étant pas dans "la" liste.
CASI Le 24 juillet 2012 à 14:40:59
Voir sur internet l'article "L'orientation des étudiants, un juteux business", le nouvel observateur, en date du 14 juin 2012, n° 2484 (p84-85), qui donne une explication de la raison d'être du classement SMBG.
CENTAURS Le 21 juillet 2012 à 09:29:06
il en est des classement des formations comme de ceux des vins, leur valeur tient a celle des " degustateurs" ainsi qu'aux produits "degustés". Donc en gros ce classement est celui de ceux qui ont répondu à l'enquete SMBG et non de l'ensemble des formations. En dehors des "ecoles " il y a aussi à BORDEAUX de très bons crus dans les deux masters 2 de l'université montesquieu Bordeaux4, le master droit de la vigne et du vin (trentenaires alerte) et le master management commercial du vin et des spiritueux créé en 2002 et qui boucle sa 10ieme promotion.
JulienG33 Le 20 juillet 2012 à 12:37:26
Merci pour l'information. Cependant je m'interroge sur l'objectivité de ce classement. Il semble que l'objectivité de ce genre de classement soit douteuse. De nombreux avis et commentaires déposés sur de nombreux forums sur internet remettent en cause la partialité de la méthode. J'ai du mal à comprendre comment peuvent figurer dans le même classement 2 écoles aux méthodes aussi différentes que BEM et l'INSEEC. La première (BEM) dispose de ressources académiques (Docteurs, Professeurs...) totalement absentes à l'INSEEC qui ne fait intervenir que des professionnels. Je ne remets pas en cause la qualité des formations mais la crédibilité de ce classement et donc l'intérêt de le relayer...
GaliWine Le 20 juillet 2012 à 12:31:34
Bonjour, Curieux que le classement ne fasse ni apparaître le master de l'OIV, ni le MBA de la BEM...curieux également que le descriptif du MS Vins et Spiritueux de la BEM précise que la 1ère promotion vient de sortir en janvier, alors que c'est la 2ème... Êtes-vous convaincus du sérieux de ce classement ? Une rapide recherche sur Internet vous aurait déjà fait remonter de nombreux avis négatifs quant à la crédibilité de SMBG. En tant qu'acteur important de l'actualité et de l'emploi du secteur Vins et Spiritueux, Vitisphere ne se doit-il pas de vérifier la fiabilité des informations qu'il relaie ?
Voir toutes les réactions
© Vitisphere 2021 - Tout droit réservé