LE FIL

Royaume-Uni

Les vins naturels par leur plus fervent défenseur, Douglas Wregg

Mercredi 25 avril 2012 par Alexandre Abellan

Royaume-Uni : les vins naturels par leur plus fervent défenseur, Douglas Wregg

Au Royaume-Uni, Douglas Wregg est l’un des pionniers de la distribution des vins naturels, biologiques et biodynamiques, dont il est également le porte-parole passionné. Lors d’un entretien à la revue britannique Harper's, il déclarait que « 60 à 80 % des vins naturels doivent être bus dans l’année, ensuite ces vins s’effondrent. La majorité de ces vins sont légers, pâles, frisants et ludiques. Ils sont destinés aux bars à vin plus qu’aux caves. Bien entendu il arrive qu’un miracle se passe en bouteille au bout de quelques années, mais je ne parierai pas ma chemise dessus. »

Douglas Wregg ajoute que les vins naturels ne sont pas pour lui réservés à une élite et sont potentiellement destinés au plus grand nombre. Cependant, il ne juge pas prioritaire la réglementation de l’utilisation du terme vin naturel, qui pourrait entraver la liberté créatrice des vignerons. Comme il le déclarait dans un communiqué : « ceux qui nous critiquent sont pourtant obnubilés par la sémantique. Ils nous disent que le vin naturel n’existe pas car aucun vin n’est fait spontanément par la nature. Il y a des millions de milliers de gestes qui séparent ce que j’appelle un vin naturel d’un vin fortement manipulé. Et il faut arrêter de stigmatiser les vignerons qui s’orientent vers la production de vins naturels. Les traiter de girouettes à la solde d’idéologues hippies est aussi insultant pour eux que pour le public qui s’intéresse de plus en plus en plus à ces produits. »

Sommelier de formation, Douglas Wregg a rejoint les Caves de Pyrène en 1996, il est maintenant le dirigeant de cette entreprise d’importation et de distribution de vins. Du 20 au 22 mai il organise à Londres The Real Wine Fair, foire destinée aux vins naturels qui est concurrencée par le salon RAW d’Isabelle Legeron MW (20-21 mai). En 2011, le Natural Wine Fair avait regroupé à Londres 150 producteurs de vins naturels pour 2 000 visiteurs. Des dissensions au sein de l’organisation ont conduit à la création d’événements séparés. Douglas Wregg s’oppose en effet à l’interdiction absolue de l’utilisation de sulfites durant les vinifications des vins naturels, des circonstances exceptionnelles pouvant justifier un ajout. Chaque salon devrait accueillir de 120 à 150 vignerons.

RÉAGISSEZ A L'ARTICLE

Recopier le code :
Processing
Voir toutes les réactions
© Vitisphere 2020 - Tout droit réservé