LE FIL

Du vin et du fromage au service de l'électricité

Lundi 19 décembre 2011 par Lucile Pinault

Du vin et du fromage au service de l'électricité

Holding Verte, société pionnière spécialisée dans le biogaz s'intéresse au vin et au fromage du Cher. Le sancerre et le crottin de Chavignol pourraient servir à la production d'électricité dans le cadre du programme gouvernemental en faveur du biogaz (objectif de produire 625 MW d'ici 2020), qui contrairement aux biocarburants, n'aurait pas d'effets négatifs sur l'environnement. Holding Verte prévoit de collecter des déchets organiques agricoles du département, notamment "les restes de pressurage des raisins ou fumier, dans un rayon de trente kilomètres autour de sa future installation", précise l'agence Reuters. En échange, pas de rémunération pour les agriculteurs mais du troc : ces derniers recevront du "digestat", résidu de la méthanisation qui peut servir d'engrais.
"Nous répondons à une problématique territoriale, sur laquelle on va produire de l'électricité et de la chaleur qui pourront être utilisées par les collectivités via les réseaux chaleur ou les agriculteurs pour sécher leurs récoltes, explique Frédéric Flipo, cofondateur de Holding Verte, interviewé par Reuters. Dans l'absolu, toute la filière sera toujours plus petite qu'une centrale nucléaire. Le sujet, ce n'est pas tellement combien d'électricité on va pouvoir produire, c'est plus quelle volumétrie de déchets va être retraitée de manière vertueuse."

RÉAGISSEZ A L'ARTICLE

Recopier le code :
Processing
Voir toutes les réactions
© Vitisphere 2019 - Tout droit réservé