LE FIL

Santé

Deux études entre bienfaits et méfaits du vin

Vendredi 04 novembre 2011 par Vitisphere

Santé : deux études entre bienfaits et méfaits du vin

Deux études sortent cette semaine, l’une démontrant les bienfaits pour la santé du resveratrol, présent dans les vins rouges, l’autre établissant un lien entre le cancer du sein et la consommation d’alcool.

 

L’étude menée par l’Université de Harvard montre qu’une consommation même modérée d’alcool accroît le risque de cancer du sein chez la femme. Le risque serait accru de 15% pour une consommation de trois à six verres par semaine. Les femmes qui consomment deux verres de vin par jour et plus voient ce risque augmenter de 51% par rapport à celles qui ne consomment pas d’alcool. La nature de l’alcool (bière, vin, alcool fort) ne modifie pas ces résultats.

Cette étude, publiée dans le Journal of the American Medical Association, a été menée auprès de 106 000 femmes suivies entre 1980 et 2008. L’étude montre également que le binge drinking représente un plus grand risque qu’une consommation régulière modérée. La consommation précoce dans une vie d’adulte est également plus risquée qu’une consommation qui a démarré plus tardivement. Les auteurs de cette étude pensent que l’alcool affecte le niveau des oestrogènes, hormone connue pour favoriser le cancer du sein. Les chercheurs tiennent toutefois à préciser qu’à l’échelle individuelle, le risque accru de cancer du sein lié à une consommation modérée d’alcool doit être mis en balance avec les effets bénéfique d’une consommation modérée de vin rouge sur les maladies cardio-vasculaires.

 

Au même moment, l’Université de Maastricht aux pays-Bas annonce que le resveratrol, substance présente dans le vin rouge, a des effets bénéfiques pour la protection contre l’obésité et le diabète. Ces effets avaient déjà été démontrés chez la souris. Cette nouvelle étude réalisée sur l’homme montre que le resveratrol produit les même effets sur l’homme à savoir une diminution du métabolisme de base, une réduction de l’accumulation des graisses dans le foie, une réduction des sucres dans le sang et de la pression artérielle, une baisse des triglycérides et une stimulation de l’efficacité musculaire. Les chercheurs n’ont pas observé d’effets secondaires. Ces résultats ont été salué par de nombreux représentants de la communauté scientifique qui travaillent sur le resveratrol.

(Photo : vinobilia.com )

RÉAGISSEZ A L'ARTICLE

Recopier le code :
Processing
VOS RÉACTIONS
combret Le 05 novembre 2011 à 10:05:02
Dans mon dernier livre, "l'Esprit gascon", une partie importante est consaccrée aux vertus thérapeutiques des vins de Gascogne, notamment par rapport au cépage tannat. Etudes confirmées par le professeur Corder. Pour faire connaître et sensibiliser les consommateurs, j'avais lancé avec l'UMIH Béarn Soule , l'opération "Terroir, Culture, Vin et Santé" associant restaurateurs et viticulteurs des régions concernées. Henri Combret
Voir toutes les réactions
© Vitisphere 2021 - Tout droit réservé