LE FIL

Edonys©

La télé du vin assigne le CSA devant le Conseil d'Etat

Mercredi 10 août 2011 par Vitisphere

Edonys© : la télé du vin assigne le CSA devant le Conseil d'Etat

Dans un communiqué du 9 août, Media Place Partners annonce que sa chaîne de télévision dédiée au vin, Edonys© dépose trois recours devant le Conseil d'Etat contre les décisions rendues à son encontre par le Conseil Supérieur de l'Audiovisuel.

Edonys© dénonce tout d'abord le non-respect des délais impartis au CSA pour répondre aux demandes d'autorisation à émettre et de conventionnement : "le CSA a mis quatre mois à nous répondre puis 6 mois et demi à nous signifier le refus de notre demande alors qu'il est tenu en principe de répondre dans un délai de deux mois", précise Jean-Michel Peyronnet. 

La chaîne met également en cause un traitement "honteusement discriminatoire". Quelques semaines après le dépôt de la demande d'Edonys© devant le CSA, un projet concurrent, Deovino, a déposé la sienne. Les deux demandes ont été ensuite traitées en même temps : "On nous a imposé une liste de conditions impossibles à satisfaire pour une chaîne de télévision consacrée au vin : ne pas montrer de dégustations, ne pas associer vin et plaisir, ne citer ni montrer aucune marque de vin, aucune bouteille de vin. Quand nous avons expliqué que des chaînes du câble consacrées aux voyages, par exemple, montraient parfois des routes des vins qui donnaient envie, on nous a répondu qu'une fois de temps en temps, cela ne posait pas de problème, que c'était la récurrence du thème du vin qui en était un. En d'autres termes, si on applique ces conditions, tout projet de chaîne consacrée au vin est privé de sa substance. La chaîne concurrente s'est engagée à le faire : elle devra soit respecter ce cahier des charges intenable, soit se trouver interdite d'émission par le CSA : la règle doit être la même pour tout le monde", explique Jean-Michel Peyronnet.

Deovino avait présenté une ligne éditoriale qui bannissait dégustation et promotion du vin et mettait l'accent sur le poids économique et social du secteur ainsi que sur la prévention des risques pour la santé de la consommation du vin. 

Le CSA, et notamment Françoise Laborde, en charge du dossier, n'aurait pas examiné les deux demandes avec impartialité. Edonys© reproche notamment à Françoise Laborde de s'être exprimée publiquement sur le dossier, en dépit de l'obligation de réserve qui lie les membres du CSA*. Au printemps 2010, elle avait déclaré à l'AFP : « d'un côté, il y a une chaîne faite par des producteurs de vin et de l'autre une chaîne faite par des producteurs de télévision ».

La première audience au Conseil d’État se tiendra fin août.
 
 
* La loi Léotard du 30 septembre 1986 relative à la liberté de communication, stipule dans son article 5 :
 « pendant la durée de leurs fonctions et durant un an à compter de la cessation de leurs fonctions, les membres du conseil [supérieur de l’audiovisuel] sont tenus de s’abstenir de toute prise de position publique sur les questions dont le conseil a ou a eu à connaître ou qui sont susceptibles de lui être soumises dans l’exercice de sa mission ».     

RÉAGISSEZ A L'ARTICLE

Recopier le code :
Processing
VOS RÉACTIONS
guillemet Le 23 août 2011 à 08:22:10
On touche là le mal français. Une base qui travaille et obtient laborieusement des résultats, tandis qu'une caste de gardiens de la virginité publique étend son emprise, portant en étendard les meilleures justifications de la morale. Elle se rend indispensable, en abusant l'opinion, et conforte ainsi sa propre existence. Gageons qu'elle sortira indemne des turbulences financières et politiques actuelles !
Math Le 23 août 2011 à 05:45:40
Pauvre Francoise, et honte au CSA. Je les invite à se rendre à l'étranger pour voir la liberté d'expression, la valorisation d'un savoir faire, mettre en avant une fierté nationale. Mais sortez mes amis, et comme certains le disent, les jeunes ne se bourrent pas la gueule au vin!!! mais pas question de toucher au lobby des alcools forts, trop puissant! c'est si facile de taper sur des petits... Pauvre France, il est dommage qu'une poignée gâche un si gros potentiel pendant que nos amis voisins eux, prennent plaisir à découvrir de nouveaux vins, nouveaux domaines et deviennent amateurs avertis de vin.... Mais oû sommes nous arrivés?? pauvre France en effet....
dudule Le 21 août 2011 à 17:04:44
dans la meme "veine" on mélange allegrement alcool fort et vin, comme si les jeunes faisaient la teuf au pinard ! On ferait mieux de favoriser les cours de degustation dans les universités, IUT, ecoles etc... plutot que de partir du principe que "l'alcool" tue. Si seuelment les jeunes buvaient du vin... en plus il y aurait moins d'obèses. Pauvre France...
Bernard Grandchamp Le 16 août 2011 à 16:58:16
Allons-nous tolérer encore longtemps que les "ligues de vertu" exercent une police de la pensée, aussi ridicule que dépassée: 1 - à l'ère du web 2.0 ; 2 - quand on sait qu'en France la consommation de vin est passée de 155 litres par habitant et par an en 1955 à 55 litres en 2005?... Merci donc d'avoir porté à notre connaissance cette requête - espérant que le Conseil d'Etat n'est pas composé que de "buveurs d'eau"! Meilleurs sentiments - Bernard Grandchamp http://fr.linkedin.com/in/bernardgrandchamp
stratus44 Le 15 août 2011 à 09:13:58
Je viens de passer quinze jours en Grande Bretagne. Partout, aux terrasses, j'ai vu des gens déguster le sourire aux lèvres, un verre de vin au moment de l'apéritif qui là-bas est plutôt vers 18h. Et chez mes amis, tous les soirs il y eut une dégustation d'un vin français ou étranger. Là bas le vin est associé au partage et à la convivialité et on nous envie beaucoup ! Que ceux qui décident pour nous prennent le temps de voyager et regarder autour d'eux.
MAURY Le 14 août 2011 à 19:57:12
j'oubliais, elle est officier du mérite AGRICOLE!!!!!!!!! De quoi rire? non, pleurer!!!! et elle est née à ..............Bordeaux!!!! Il faut la rééduquer, c'est la seule solution!
maury Le 14 août 2011 à 19:46:36
dire qu'elle a un château monastère dans le Gers, vous savez, l'Armagnac, le Pacherenc, les côtes de saint mont! Elle va se faire mal voir là-bas, j'espère!!
wine21 Le 12 août 2011 à 20:12:43
lamentable discrimination du vin par les glorieux avocats de la pensée unique hygiéniste stupide et grotesque, dans le pays le plus célèbre et le plus copié pour ces grands vins. Lamentable loi d'une stupidité rare: comment tuer la gastronomie et le vin de France ? pas besoin d'espions étrangers, mais seulement nos géniaux députés qui pensent pour nous et une administration ringarde. On doit bien rire de nous et de nos lois à l'étranger !
Voir toutes les réactions
© Vitisphere 2021 - Tout droit réservé