LE FIL

Presse

Max Allen lance le débat sur l’éthique des critiques en vin

Jeudi 04 août 2011 par Vitisphere

Presse : Max Allen lance le débat sur l’éthique des critiques en vin

Le critique néo-zélandais Max Allen soulève la difficile question de l’éthique des critiques en vin qui se font payer par les producteurs pour écrire sur leurs vins.. Dans sa rubrique du Week-end Australian Magazine, Max Allen fait part de la création de la récente association des critiques de vin de Nouvelle-Zélande, qui s'engagent à respecter une certaine éthique vis-à-vis de leur activité professionnelle. “Nous estimons que la pratique des critiques payées par les producteurs de vin est contraire à notre indépendance et nuit à l’intégrité de la réputation de tous les critiques en Nouvelle Zélande. Nous croyons que le public et les producteurs de vin sont en droit d’attendre qu’un haut niveau d’intégrité et d’indépendance régisse notre activité professionnelle” énonce la nouvelle association dans une profession de foi, d’ores et déjà déjà signée par une vingtaine de journalistes.

Dans l’article du Weekend Australian Magazine, Allen confie avoir été payé pour la reproduction de certaines de ses critiques par des organisations professionnelles comme The Winemakers of Rutherglen qui l’a également rétribué pour une intervention lors d’une conférence. “Est-ce acceptable ? La ligne éthique a-t-elle été franchie ? Suis-je devenu “la pute” de Rutherglen ?" se demande le critique. Question difficile qui a le mérite d’être posée et pourrait également faire débat au-delà des frontières néo-zélandaises.

[Source : Mumbrella.com.au, Photo : maxallen.com.au]

RÉAGISSEZ A L'ARTICLE

Recopier le code :
Processing
VOS RÉACTIONS
Gregory Sims, Berlin Le 07 août 2011 à 12:54:54
C'est une belle et admirable initiative de la part de M. Allen. Je vois un lien évident entre cette initiative et le fait que M. Allen est un champion déterminé et infatigable de la viticulture biologique/bio-dynamique. Car celle-ci est évidemment basée, elle aussi, sur des principes éthiques fermes. (Soit dit en passant: rien contre les Neo-Zélandais, mais il se trouve que M. Allen est un Australien d'origine anglaise.)
Ambroise Chambertin Le 06 août 2011 à 09:39:08
BRAVO ! Mille fois bravo à Max Allen. Nous sommes dans cette philosophie chez Anthocyanes car nous sommes 100% indépendant, sans publicité et nous payons nos voyages de presse.....Bref tout le contraire d'une presse devenue en quelques années le bras armé des grandes marques. L'indépendance est un besoin pour la filière vin.......
jean aubry Le 04 août 2011 à 22:34:36
Bravo cher collègue pour cette initiative! Nous pensons d'ailleurs faire de même avec la presse du Québec car ici, comme ailleurs, il y a des dérives que je trouve personnellement innaceptables. Peut-être pourrions-nous être la seconde association à vous emboîter le pas? salutations jean aubry, auteur, chroniqueur VINS Journal Le Devoir (www.ledevoir.com)
Voir toutes les réactions
© Vitisphere 2021 - Tout droit réservé