LE FIL

Œnologie

L’acidification des vins par électro-membrane est autorisée

Vendredi 25 février 2011 par Vitisphere

L’acidification des vins par traitement électro-membranaire vient d’être autorisée par la Commission européenne. Le règlement est paru au journal officiel du 21 janvier 2011. Cette technologie a été développée par la société Œnodia en collaboration avec l’Inra. Elle consiste à corriger uniquement un excès de potassium, principal responsable d’un pH élevé, afin de mettre en valeur l’acidité naturelle du vin. Le process utilisé est l’électrodialyse à membrane bipolaire, un procédé dérivé de l’électrodialyse utilisée depuis plusieurs années pour la stabilisation tartrique des vins. Sous l’effet d’un champ électrique, les ions K+ sont extraits du moût ou du vin. La quantité de K+ extrait étant contrôlable, on peut ajuster la diminution de pH au niveau souhaité, l’idéal étant de ne pas excéder 0,3 de baisse de pH. Œnodia propose une gamme d’équipements de différents débits, à partir de 10-15 hl/h. Coût de l’installation pour 10-15hl/h : 120 000 €. Le matériel est également proposé à la location avec contrat de maintenance pour un coût de 0,7 €/hl (quelle que soit la baisse de pH). Enfin ce traitement sera également proposé en prestation, différents prestataires ayant prévu de s’équiper.

RÉAGISSEZ A L'ARTICLE

Recopier le code :
Processing
Voir toutes les réactions
© Vitisphere 2020 - Tout droit réservé